Le ministère de l’Intérieur et l’UNESCO souhaitent améliorer les relations entre les forces de sécurité et les journalistes

 

A l’occasion de la remise des certificats aux membres des forces de sécurité ayant participé à la formation de formateurs (février 2013) sur les droits de l’Homme, la liberté d’expression et la sécurité des journalistes, le ministère de l’Intérieur et l’UNESCO viennent d’annoncer la tenue de quatre nouvelles sessions de formations destinées à sensibiliser les officiers des forces de sécurité sur ces questions.

Ces formations, chacune d’une durée de 6 jours, se dérouleront dans les villes de Gafsa et Sbeïtla, Bizerte et Sidi Bouzid courant juin et juillet 2013. Deux journées seront consacrées à des sessions communes entre membres des forces de sécurité et journalistes travaillant dans ces gouvernorats. Un total de 90 officiers et sous-officiers de la Police, la Garde nationale et la Protection civile, et environ 30 journalistes assisteront à ces formations.

Les formations, qui incluront un exposé des normes internationales et nationales sur la liberté d’expression et des exercices pratiques de communication avec les médias, seront dispensées par des formateurs du ministère de l’Intérieur et de l’UNESCO.

Partenaires de ce projet, le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) et le Centre tunisien de la liberté de la presse (CTLP) faciliteront la participation des journalistes à ces sessions de formation.

Ce programme de coopération, qui intervient dans le cadre du soutien aux réformes institutionnelles engagées par le système des Nations unies, vise à accompagner la réforme de l’institution sécuritaire et la transition démocratique en Tunisie. Il a reçu le soutien financier du Royaume des Pays-Bas.

Communiqué

Print Friendly

Plus :  Actu   News






  • Envoyer