Après l’arrestation de Zied El Hani, décisions du Syndicat National des Journalistes

 

Suite à l’affaire de Zied El Heni, le bureau exécutif du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a décidé une grève générale, le mardi  17 septembre 2013, dans l’ensemble des établissements médiatiques publics et privés (presse écrite, électronique et audiovisuelle), en signe de protestation contre l’arrestation du journaliste.

Le SNJT a décidé aussi d’observer un sit-in ouvert au siège du syndicat et d’organiser un rassemblement de protestation en coordination avec les avocats, lundi 16 septembre prochain, qui démarrera à partir du Tribunal de première instance de Tunis en direction de la place du gouvernement.

D’autre part, les journalistes sont appelés à boycotter les activités des trois présidences et à la démission du gouvernement auquel il impute la responsabilité de ce qui se passe dans le secteur comme en témoignent le « harcèlement et l’intimidation » subis par certains journalistes victimes de poursuites judiciaires.

Il a été également décidé de lancer une cellule de crise groupant des représentants d’organisations de la société civile et des élus qui se sont retirés de l’Assemblée constituante pour assurer le suivi de l’affaire de Zied El Heni.

Le journaliste devrait être libéré lundi 16 septembre après la décision de la chambre de mise en accusation près la Cour d’appel de Tunis vendredi en fin d’après-midi. La libération provisoire de Zied El Heni sera contre une caution de 2000 dinars, a indiqué l’avocat de la défense Abdelaziz Essid.

Tekiano avec TAP

Lire aussi :

Vague de soutien pour le journaliste Zied El Heni après son arrestation (vidéos)

Mandat de dépôt à l’encontre du journaliste Zied El Heni

 

Print Friendly

Plus :  Medias   TopNews






  • Envoyer