«Timbuktu», un film tunisien de cœur, en lice pour les Oscars 2015

 

Encore une fois, le film «Timbuktu, le chagrin des oiseaux» du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako, va représenter l’Afrique dans le cadre de la prestigieuse cérémonie hollywoodienne dédiée aux meilleurs films de l’année écoulée,  «Les Oscars». Il concourt pour le meilleur film étranger dans le cadre des Oscars 2015.

aff-film-timbuktu-cannes-oscar

Timbuktu a été projeté lors de l’inauguration de la 25ème édition des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), après la cérémonie d’ouverture et a retenu l’attention du public jusqu’à la fin. Il était en lice pour la Palme d’Or et a remporté le grand prix œcuménique du jury lors du festival de Cannes 2014.

Le réalisateur s’est dit «très fier» de cette nomination aux Oscars 2015, «Il y a tout le continent (ndlr africain) derrière». Ce film représente quelque part la Tunisie puisque l’acteur principal Abel Jafri est d’origine tuniso-algérienne.

De plus, Abderrahmane Sissako avait confié lors de la cérémonie de l’ouverture des JCC 2014 que l’équipe artistique et technique de «Timbuktu» compte au moins 7 Tunisiens. Nadia Ben Rachid, la chef monteuse tunisienne du film travaille en collaboration avec le cinéaste mauritanien depuis 17 ans !

Le Synopsis et le trailer du film «Timbuktu» :

Tombouctou est réduite au silence, portes closes, ruelles désertes. Plus de musique, plus de football, ni de cigarette. Fini les couleurs vives et les rires, les femmes ne sont plus que des ombres. Des extrémistes religieux sèment la terreur.

Loin du chaos, sur les dunes, Kidane mène une vie paisible avec sa femme, sa fille et Issan son petit berger. Sa quiétude sera de courte durée. En tuant accidentellement Amadou le pêcheur qui s’en est pris à sa vache préférée, Kidane doit faire face à la loi des occupants qui prennent en otage un islam ouvert et tolérant.

Face à l’humiliation et aux sévices perpétrés par ces hommes aux multiples facettes, «Timbuktu» raconte le combat silencieux et digne de femmes et d’hommes, l’avenir incertain des enfants et la course pour la vie…

Après les dernières attentats qui ont ciblés les locaux de Charlie Hebdo à Paris et qui ont mis en avant la menace jihadiste sur le monde en général, surtout avec la prolifération des troupes de Boko Haram à travers le Nigeria et le désir d’imposition d’une loi qui n’a rien à avoir avec l’islam, «Timbuktu» qui expose le quotidien d’un village envahit par les islamistes jihadistes est plus que jamais d’actualité! Ce qui lui donne encore plus de chances de remporter ce prix cinématographique tant convoité et qui n’a jamais été remporté par un réalisateur maghrébin!

Sara Tanit
Lire aussi :

« Timbuktu » : Le seul film africain de Cannes 2014 émeut et séduit

Print Friendly

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer