Tunisie : Le programme AMAL redonne espoir aux femmes défavorisées

Dans le cadre de son programme AMAL, Oxfam Tunisie et ses partenaires, l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD), l’Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche sur le Développement (AFTURD) et la Ligue des Electrices Tunisiennes (LET) ont reçu le 17 mars la presse tunisienne et des député(e)s à l’Assemblée de Représentants du Peuple et autres décideurs nationaux. Cet événement a permis  d’écouter les revendications de femmes rurales, bénéficiaires du programme et issues de diverses régions tunisiennes.

Promouvoir à tous les niveaux la participation et le leadership des femme

En Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les femmes constituent 49% de la population. Même si elles excellent dans différents domaines, elles vivent dans des pays qui ne fournissent pas suffisamment d’efforts pour promouvoir leurs droits et pour les inclure dans des postes de prise de décision.

oxfam1

AMAL, mis en œuvre en Tunisie, mais aussi au Maroc, en Palestine et au Yémen, est un programme conjoint entre Oxfam et des associations de la société civile qui vise à promouvoir à tous les niveaux la participation et le leadership des femmes, notamment les femmes pauvres et non privilégiées, et de les mobiliser pour revendiquer leurs droits politiques et socio-économiques. L’accroche du programme : “Change within her hands” résume la philosophie participative d’AMAL.

En Tunisie, le programme AMAL couvre six régions; il est co-financé par l’Agence Suédoise Internationale de Développement (SIDA) et le Département Fédéral des Affaires Etrangères Suisse (DFAE Suisse).

#ManichManich, pour  accompagner les femmes de 5 villages dans  leurs projets socio-économiques

oxfam2L’accompagnement des femmes des régions dans la mobilisation communautaire et la revendication de leurs droits socio-économiques est l’un des domaines d’intervention du programme. Cette composante fait l’objet de la campagne de plaidoyer #ManichManich.
La campagne vise à accompagner les femmes de 5 sites/villages dans la concrétisation de leurs priorités socio-économiques. Les priorités identifiées avec les femmes sont :

_ L’accès plus facile et plus transparent à la couverture sociale et spécialement aux soins gratuits ou à des tarifs réduits à Sraouertane (Kef), Machrek Chams (Kasserine), Swayah (Sousse) et Mornag (Ben Arous)

_ La mise en œuvre d’un comité de suivi des projets d’amélioration des infrastructures dans la région d’Azmour (Kelibia)

Après avoir rencontré les leaders locaux en décembre 2014, l’évènement de ce jour marque la première rencontre entre les parlementaires, les décideurs nationaux et femmes de Sraouertane, Machrek Chams, Swayah, Azmour et Mornag.

Après un mot d’accueil par Karima Saidi, Membre du Bureau Directeur de l’AFTURD qui a présenté le programme AMAL, la parole a été donnée aux femmes qui ont raconté leurs expériences dont la difficulté d’accéder aux services essentiels, aux opportunités d’emploi et aux écoles pour leurs enfants à cause de la non-existence d’une route goudronnée alors que le budget au niveau local pour cette route existe (Azmour) ; ainsi que les difficultés d’accéder aux carnets de soins gratuits/à tarif réduit malgré leur éligibilité (les 4 autres régions).

La réalisation des droits économiques et sociaux des femmes rurales

Les femmes et les associations partenaires ont aussi eu une opportunité d’échanger avec plusieurs parlementaires de leurs régions, afin d’appuyer leur plaidoyer local et d’influencer les décisions en relation avec les demandes exprimées par les communautés, et portées par les femmes.

A la fin de l’évènement, une pétition de soutien aux demandes des femmes, exprimées dans leurs documents de plaidoyer, a été ouverte à la signature, afin d’appuyer les efforts déployés pour la réalisation des droits économiques et sociaux des femmes rurales.

Les femmes des zones rurales sont les plus touchées par la pauvreté, la précarité du travail informel et le manque d’implication dans les décisions de la communauté. Aussi, Oxfam et ses partenaires en Tunisie, dans le cadre de leur programme AMAL, ont choisi de mobiliser un groupe de femmes autour de leurs droits pour obtenir des résultats concrets et pour éviter que ces femmes ne se découragent au point de ne plus participer activement dans les sphères politique et publique.. Conscientes de leurs droits et les réalisant, ces femmes pourront, grâce à AMAL, exprimer leurs demandes, jouiront d’une vie exempte de violence, accèderont à la protection sociale et juridique et deviendront des agents de changement à part entière dans le développement de leurs communauté” a déclaré Nessryne Jelalia, Responsable de Programme à Oxfam en Tunisie.

 

Tekiano

Print Friendly

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer