Tunisie – Médias : La HAICA a observé des écarts dans la couverture de l’attaque terroriste du Bardo

La Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) a observé, mardi, des écarts au niveau de la couverture, par certains médias audiovisuels nationaux, publics et privés, de l’attaque terroriste, survenue le 18 mars dernier, au Musée du Bardo.

haica-instance-2015

La HAICA a estimé, dans un avis écrit dont la TAP a eu copie, que certains médias, en cherchant le scoop, à travers la transmission en direct des évènements, ont risqué de compromettre la sécurité des personnes et le bon déroulement de l’opération sécuritaire.

Elle a, également, réprouvé la tendance de certains médias audiovisuels à diffuser des rumeurs et des informations erronées et à se restreindre à une seule source, en « contradiction avec les règles de la profession ».

La HAICA a, en outre, dénoncé la diffusion de témoignages à chaud de personnes encore sous l’effet de choc lors d’un incident qui, selon l’instance, requiert du professionnalisme et de la retenue pour éviter les discours haineux et violents.

Autres constats relevés par la HAICA ; l’absence d’indication signalant un contenu non adapté aux enfants, ni aux téléspectateurs vulnérables et des déclarations contradictoires avancées par des sources officielles.

L’instance a, dans son avis écrit, souligné l’importance d’une politique de communication gouvernementale claire, assurant que la liberté d’expression et de presse constitue l’une des bases de la lutte contre le terrorisme.

La HAICA a appelé les parties concernées à faciliter l’accès des journalistes aux données et exhorté les différents ministères, dont la présidence du gouvernement, à se doter d’un système de communication permettant aux médias audiovisuels de s’acquitter de leur mission d’information.

Print Friendly

Plus :  Medias   Ness   News






  • Envoyer