Lotfi Abdelli parle de son rôle dans le film « Les frontières du ciel » (vidéo)

Projeté dans le cadre des JCC 2015, l’avant-première du long métrage de Fares Naânaa intitulé « Les Frontières du Ciel » s’est déroulée le même jour de l’attentat qui a frappé Tunis, mardi 24 novembre, et qui a causé le décès de 12 tunisiens. Une projection qui a quand même eu lieu en présence du public dans une vive émotion.

affiche frontières du ciel

Ce film (d’une durée de 83 minutes et produit par Cinétéléfilms- Tunisie) a réuni une fine sélection d’acteurs tunisiens à l’instar de Lotfi Abdelli, Anissa Daoud, Mouna Noureddine,  Sophie Ghodhbane, Chekra Rammeh, Issa Harrath, Martine Gafsi, Abdelghani Ben Tara et  Aymen Mabrouk.

Chbébék El Janna ou Les Frontières du Ciel était en compétition officielle catégorie longs-métrages aux 26èmes journées cinématographiques de Carthage. S’il n’a remporté aucun prix aux JCC 2015, ce premier opus de Fares Naânaa a fait salle comble lors de ses différentes projections dans les salles tunisiennes. Les billets pour assister au film (vendus au prix unitaire de 1,5 dt) se sont vendus au marché noir à un prix atteignant 30 dt.

Serait ce l’effet Lotfi Abdelli ?  Il est sans doute que l’acteur-comédien tunisien, qui se fait parler de lui ses derniers mois sur tous les fronts,  (1er role du film Simshar la production maltaise réalisée par Rebecca Cremona, en tournée avec sa pièce à succès « Best Of Show », star des plateaux télé, interventions sur les réseaux sociaux…) est pour quelque chose dans l’engouement des tunisiens pour regarder le film.

Notons néanmoins que la rareté des productions cinématographiques tunisiennes fait qu’à chaque fois qu’un film tunisien sort le public est preneur. Découvrez dans la vidéo qui suit ce que dit l’acteur Lotfi Abdelli sur le film Les Frontières du Ciel :

Le long métrage Chbabek el Jenna traite un sujet délicat; le deuil et comment le dépasser. Sami (Lotfi Abdelli) et Sara (Anissa Daoud), la trentaine, mènent une vie paisible et semblent heureux, avant qu’un drame ne s’abatte sur eux.… Ce film raconte l’histoire d’un couple ordinaire dont la vie bascule. Entre désespoir, culpabilité et désir de vie, comment se reconstruire face à l’inacceptable ?

Le réalisateur a privilégié le long du film les gros plans sur les différents personnages dévoilant ainsi tout l’étendu de la douleur des acteurs qui n’a pas laissé les spectateurs indifférents.

Si quelques lenteurs sont perceptibles et des passages cruciaux n’ont pas été traités avec la profondeur qu’il faut, on en sort néanmoins attendris et touchés par la justesse du jeu de Lotfi et Anissa et non sans avoir une réflexion sur la futilité de la vie, qui peut s’éteindre en un clin d’oeil…

Vous pouvez visionner le film de Fares Naânaa à partir de Lundi 30 novembre 2015 dans plusieurs salles tunisiennes.

Sara Tanit

Lire aussi :

Film « Les frontières du ciel » ou « Chbabek el Janna » : Lieux et horaires des projections

Film « Simshar » avec Lotfi Abdelli au cinéma à partir du 28 octobre : B.A. horaires et lieux des projections

 

 

Print Friendly

Plus :  A la une   Cinema   Kult






  • Envoyer