« Enda Tamweel » vise à financer un million de micro-entrepreneurs tunisiens d’ici 2020

Enda Tamweel”, société anonyme de micro-finance, créée par l’ONG Enda inter-arabe, vient récemment d’obtenir son agrément du ministère des finances. Enda pourra ainsi, développer davantage ses activités de micro-finance et contribuer à l’inclusion financière d’environ un million de micro-entrepreneurs tunisiens d’ici 2020.

enda tamweel

Enda Tamweel va pouvoir relever le plafond de ses prêts jusqu’à 20 000 dinars. Pour ce faire, “Enda Tamweel” fera appel à des actionnaires internationaux et nationaux pour augmenter son capital et accéder à plus de ressources.

L’ONG Enda inter-arabe restera l’actionnaire principal et assurera l’accompagnement, notamment des femmes et des jeunes micro-entrepreneurs. Jusque là, Enda se refinance auprès d’une dizaine de banques locales et d’une dizaine d’institutions internationales.

En plus des micro-prêts destinés aux activités génératrices de revenus, Enda Tamweel va pouvoir servir également, les petites entreprises urbaines et rurales ainsi que les «start-ups» lancées par des jeunes contribuant ainsi à la création d’emplois par et pour les jeunes.

L’entreprise Enda en Tunisie

C’est en 1995 que l’ONG internationale Enda inter-arabe, a introduit en Tunisie la micro-finance selon les bonnes pratiques internationales, préparant ainsi, le terrain pour l’ouverture actuelle du marché estimé à 1,5 million de micro-entrepreneurs.

En 21 ans, et partant d’un don de 20 000 dollars, Enda a octroyé 2 millions de micro-crédits d’une valeur cumulative de 1,9 milliard de dinars, a environ 600 000 tunisiens exclus du système financier, dont 70% de femmes et 35% de jeunes (moins de 35 ans). Enda aurait ainsi “un impact direct et indirect sur l’amélioration des conditions de vie d’environ un million de tunisiens parmi les plus défavorisés”.

Aujourd’hui, Enda sert 270 000 porteurs de projets, avec un encours (la valeur des prêts entre les mains de ces micro- entrepreneurs) d’environ 300 millions de dinars. Elle opère à partir de 78 agences sur tout le territoire tunisien, 42% en zones rurales et emploie 1 300 Tunisiens, surtout des jeunes diplômés.

«Par notre produit Bidaya, lancé à la fin de 2011, nous avons appuyé 6 000 jeunes de 18 à 35 ans à créer leur propre emploi à travers une micro-entreprise et ces jeunes, à leur tour, ont recruté 3 500 autres jeunes créant ainsi de nouveaux emplois », selon Slah Kooli, Président de Enda.

La plupart de ces «start-ups» attendent avec impatience “l’accès à des prêts plus importants pour pouvoir développer leurs entreprises et sortir de la précarité”.

Durant ses 26 ans d’exercice en Tunisie, Enda inter-arabe, a reçu plusieurs distinctions nationales et internationales reconnaissant son rôle pionnier dans la micro- finance en Tunisie et dans la région arabe. Elle est régulièrement notée par les agences de notation internationales spécialisées en micro-finance et est la première institution de micro-finance à recevoir la certification pour la protection des clients délivrée par la Smart Campaign (campagne mondiale visant à inscrire des pratiques de protection des clients dans la micro- finance). En 2002, Enda a contribué à la création du réseau de la micro- finance pour le monde arabe, Sanabel.

Tekiano avec communiqué

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Emploi   Ness   TopNews






  • Envoyer