Tunisie : Virus Zika : Prévenir plutôt que guérir (infographie)

Le virus Zika est en train de se propager de manière explosive ! C’est l’alerte que l’OMS ; l’Organisation mondiale de la santé, a lancé jeudi 28 janvier 2016 concernant l’expansion de cette épidémie. Depuis le début de février 2016, l’OMS l’a décrétée “urgence de santé publique de porté internationale”.

virus zika

Ce virus se transmet à l’homme via les moustiques. Zika se propage par piqûres de moustiques du genre Aedes aegypti et de moustiques tigres (Aedes albopictus). Les insectes piquent une personne malade, se chargent en virus et infectent ensuite les personnes saines.

Cette maladie n’est pas mortelle mais aujourd’hui, il n’existe pas encore de vaccin ni de traitement spécifique pour lutter contre l’infection. Ce sont surtout les femmes enceintes qui doivent faire très attention car la maladie affecte le fœtus et provoque des malformations crâniennes.

In this Dec. 23, 2015 photo, 10-year-old Elison, left, watches as his mother Solange Ferreira bathes Jose Wesley in a bucket at their house in Poco Fundo, Pernambuco state, Brazil. Ferreira says Jose Wesley enjoys being in the water, she places him in the bucket several times a day to calm him. (AP Photo/Felipe Dana)

In this Dec. 23, 2015 photo, 10-year-old Elison, left, watches as his mother Solange Ferreira bathes Jose Wesley in a bucket at their house in Poco Fundo, Pernambuco state, Brazil. Ferreira says Jose Wesley enjoys being in the water, she places him in the bucket several times a day to calm him. (AP Photo/Felipe Dana)

Le Brésil, la Bolivie, la Barbade, le Cap vert, la Colombie, l’Equateur et le Mexique figurent, actuellement, parmi les pays les plus touchés par ce virus.

Découvrez le virus Zika en infographie (AFP) :

virus zika infographie AFP

 

Tunisie : Mise en place d’un plan de riposte

L’observatoire national des maladies nouvelles et émergentes(ONMNE) vient de mettre en place un plan de riposte et de prévention du risque d’introduction du virus Zika en Tunisie suite à l’alerte lancée, par l’organisation mondiale de la santé(OMS), contre le virus Zika.

“Bien que le risque de circulation de ce virus transmis par les moustiques demeure quasi nul, l’ONMNE préconise de renforcer la surveillance sanitaire et d’appliquer les recommandations de l’OMS.” Souligne le communiqué de l’ONMNE.

Il s’agit, également, de renforcer les mesures de lutte dans les transports aériens, de développer les capacités de diagnostic des laboratoires en dotant le pays d’un laboratoire P3 et de renforcer les mesures de lutte anti-vectorielle communautaires.

La surveillance des gîtes larvaires, l’élaboration d’une cartographie actualisée des vecteurs en Tunisie et l’application des recommandations de désinsectisation des aéronefs et des aéroports, figurent, également, parmi les mesures à prendre. Peut-on encore lire.

L’ONMNE appelle les personnes présentant des signes évocateurs de la maladie (hyperthermie conjonctivale, arthralgie, myalgie) survenant dans les 12 jours suivant le retour d’une zone touchée par le virus à consulter un médecin.

Ce plan de riposte prévoit une campagne de sensibilisation au virus de Zika destinée au grand public et à tous les professionnels de la santé.

En Tunisie, les moustiques du genre “Aedes”, n’ont jamais été identifiées, depuis les années 1950, si l’on se réfère aux données de surveillance entomologique régulière.

Tekiano

Print Friendly

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer