Tunisie : Un Musée de Grévin verra le jour à Tunis avec une première sculpture de Ali Riahi

A l’instar du Musée de Grévin à Paris, du musée Madame Tussauds à Londres et du Musée de cire à Hong Kong, un “Musée des étoiles” sera lancé en Tunisie avec des statues en cire de grandes célébrités tunisiennes.

ali-riahi

100 personnages de cire du monde des célébrités seront exposées dans ce musée déclare à la TAP l’artiste Mokdad Sehili, président du syndicat national des chanteurs professionnels tunisiens et porteur du projet.

Il précise qu’une sculpture en cire du célèbre chanteur tunisien Ali Riahi surnommé “le Rossignol de la Tunisie”, débarque d’ici la semaine prochaine en Tunisie. Fabriquée en Chine, cette sculpture sera la première composante du “Musée des étoiles”.

Pour Sehili, ce musée servira de plateforme idéale pour pérenniser des personnalités tunisiennes connues par leurs grandes contributions dans les différents domaines de la création et de l’innovation et devenues au fil des années de véritables célébrités en Tunisie.

Dans l’attente que le ministère des affaires culturelles adhère à ce projet, il a mentionné que cette initiative débutera dans une première phase avec la fabrication de 16 statues de figures de proue de la scène musicale tunisienne dont notamment Khemais Tarnene, Cheikh Ifrit, Oulaya, Saliha, Salah El Mehdi, Ridha Kalai, Habiba Msika, Dhekra Mohamed, Hedi Jouini, Ismail Hattab, Salah Khemissi…

“Si ce musée verra le jour”, a-t-il dit, il sera un lieu de mémoire et de référence pour les futures générations pour ne pas léguer aux oubliettes des icones et des stars qui ont laissé leurs empreintes dans le répertoire musical tunisien. Ceci dit, a-t-il précisé, “le musée des étoiles” pourrait s’ouvrir même sur des personnalités en dehors de la scène artistique, c’est à dire de la scène sportive, politique etc. Toutefois, la réussite d’un tel projet, a-t-il précisé, demeure aujourd’hui tributaire de la volonté et du soutien des responsables du secteur de la culture.

D’ailleurs, la fabrication de la sculpture en cire de Ali Riahi constitue une manière d’encourager la concrétisation de ce projet. Modelée à partir de silicone et de fibre de verre, la sculpture sera installée pour le moment à la maison du musicien où sera réservée une salle d’exposition à cet effet, selon ses propos.

Fabriquée par une société chinoise spécialisée, la sculpture qui a été réalisée, a-t-il mentionné, à la perfection (en respectant les traits du visage, la couleur des cheveux, la posture, la taille….) a nécessité un cout de l’ordre de 30 mille dinars, dont une partie a été payée faisant savoir que des privés ont manifesté leur volonté de contribuer au financement de ce projet dont les droits de propriété ont été déposés auprès de l’Organisme tunisien des droits d’auteurs et des droits voisins (OTDAV).

Tekiano avec la Tap

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Kult   News






  • Envoyer