Tunisie : Journée nationale contre la discrimination raciale sous fond d’une agression raciste

La Tunisie célèbre lundi 26 décembre la journée nationale contre la discrimination raciale. Une journée marquée par un incident grave qui s’est déroulé au cœur de la capitale Tunis le weekend dernier, celui d’une agression meurtrière à l’arme blanche sur trois congolais, un des attaqués est dans un état grave.

Crédit photo: Wael Chaouachi Photographie

Un rassemblement contre la discrimination raciale a été organisé à l’avenue Habib Bourguiba de Tunis dimanche 25 décembre, un appel à l’union et à la justice auquel a participé plusieurs tunisiens étudiants de l’Afrique Subsaharienne. Parmi les slogans qui ont été scandés au cours de cette manifestation, « Non à l’impunité », « Non au racisme », « Je ne veux pas mourir en Tunisie » et « Tunisie protège-nous ».

Retour sur des extraits de ce rassemblement contre le racisme partagés par l’association des étudiants et stagiaires Gabonais en Tunisie :

“Il faut une stratégie nationale afin de changer les mentalités et une loi qui criminalise la discrimination”, a déclaré M. Chahed dans un discours prononcé à l’occasion d’une “Journée nationale contre la discrimination raciale”.

“L’initiative législative présentée il y a presque deux ans au Parlement est une étape vers (…) la poursuite des auteurs de ces crimes: je demande à ce que les députés en débattent en urgence. Il faut aussi lancer des campagnes de sensibilisation” rapporte l’AFP.

Selon M. Chahed, “il est de notre devoir d’entamer la discussion (…) sur ces sujets tabous”, car “la discrimination raciale constitue une atteinte aux droits de l’Homme”. Le ministre chargé des droits de l’Homme, Medhi Ben Gharbia, a également appelé à “briser le silence”. “Un grand travail nous attend afin de changer les mentalités”, a-t-il jugé.

Plusieurs organisations de la société civile ont publié lundi un communiqué conjoint où elles condamnent cette agression raciste. Ils réclament également l’adoption rapide du projet de loi contre la discrimination raciale, de manière à réaliser une cohérence avec la Constitution et les Conventions internationales ratifiées par la Tunisie dans ce domaine.

Selon des juristes, la Tunisie ne compte à ce jour aucune loi spécifique à la lutte contre les discriminations, une seule, dédiée à la liberté de la presse, en faisant mention.

Tekiano

Lire aussi :

Lundi 26 décembre, Journée nationale contre la discrimination raciale

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer