Pour sa 4ème édition, Jaou Tunis repense la migration

Jaou Tunis est un événement culturel participatif, gratuit et ouvert à tous les publics. Cette initiative est soutenue par différents partenaires locaux et internationaux, publics et privés.

Mobiliser des artistes pour générer une prise de conscience publique

Jaou Tunis 2017 explore la migration sous toutes ses formes, volontaire ou forcée, économique ou politique, formelle ou clandestine. Ce thème est traité sous l’angle de l’action artistique et participative en invitant les artistes à se mobiliser pour générer une prise de conscience publique et inciter la société civile à réagir dans une approche humaine et communautaire, loin des clichés médiatiques.

Plateforme culturelle qui s’étend entre La Goulette et La Marsa sur la ligne du TGM, Jaou Tunis 2017 réunit artistes, galeristes, acteurs culturels, chercheurs, activistes sociaux, et d’autres participants concernés par la migration.

Trois axes forts et symboliques définissent la plateforme en mouvement de JaouTunis 2017 :

_Passer les frontières,rencontres-débats qui réunissent une trentaine d’intervenants pour échanger sur la migration sous un angle socio-politique et économique à travers une approche culturelle et historique.

_ Nation migrante,articulée autour d’une quinzaine de pavillons confiés à une quarantaine d’artistes sous le commissariat de Lina Lazaar. Chaque pavillon propose une ou plusieurs œuvres explorant la migration. Disséminés entre le Kram et la Goulette, les pavillons sont animés par des artistes de toutes les disciplines : musiciens, acteurs, photographes, danseurs… Des créations artistiques originales à découvrir dans des lieux insolites.

_ Tour des galeries, organisé à l’occasion de Jaou Tunis pour découvrir les expositions proposées par les galeries d’art entre La Goulette et la Marsa.

Grande première pour 2017

Jaou Tunis est connecté de manière symbolique à la Biennale de Venise qui célèbre depuis le 19ème siècle les arts visuels à l’échelle internationale. Pour la première fois dans l’histoire de la Biennale, la Tunisie est représentée par un pavillon national à l’initiative du Ministère des affaires culturelles Tunisien et sous le commissariat de Lina Lazaar. Sur le thème de la migration, le pavillon tunisien se présente sous la forme d’une performance intitulée « The Absence of Paths » (l’Absence des chemins).

Communiqué

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Art   Kult   TopNews






  • Envoyer