Video Games Live : Pourquoi pas en Tunisie ?

La passion du jeu vidéo peut mener très loin. Un groupe de jeunes tunisiens a en effet choisi de prendre l’avion pour aller jusqu’au bout du rêve, à Paris, pour suivre en live un concert dédié aux Video Games !

«J’ai été littéralement emportée par l’orchestre qui transformait les concerts en véritables spectacles mêlant vidéo, jeux de lumière et une interactivité unique avec le public ! Rien ne vaut le live! Les spectateurs font même partie du spectacle. Le gagnant d’un tournoi de jeux vidéo organisé avant le concert, a pu monter sur scène pour jouer, avec l’orchestre, un titre tiré de Guitar Hero. C’est fort ! Espérons que l’on pourra assister à ce concert en Tunisie. Je passe ce message à tous les organisateurs de spectacle. Car Video Games Live, c’est le show de ce début millénaire. » Ainsi parle Nadia, une Tunisienne de30 ans. Pourquoi est-elle si enthousiaste ? Parce qu’il s’agit d’un concept original, celui de Video Games Live. Un spectacle qui ne cesse de séduire les jeunes des quatre coins de la planète. Une mise en scène son et lumière, pour (re)jouer en live et par un « vrai » orchestre les musiques de jeux vidéo célèbres. Un véritable cocktail explosif entre deux univers ! Auquel des jeunes tunisiens ont décidé de goûter.

Congé de maladie
C’était durant les vacances de l’automne 2008. Un groupe de 23 jeunes tunisiens ont décidé d’assister au spectacle « Video Games Live » lors de son passage en France, à Paris le 18 Décembre 2008. Ce pèlerinage de la génération des Gamers a duré 3 jours : du 17, 18 et 19 Décembre dernier. Le co-organisateur de ce voyage est Selim, un jeune ingénieur tunisien de 28 ans et membre de Rotaract Tunisia. Il refusera néanmoins les présentations plus détaillées. Et pour cause ! Sa passion l’a poussé à se faire porter malade pour décrocher son titre de congé ! En somme, il serait atteint par le virus du jeu vidéo. C’est Pacman qui l’aurait même mordu, un jour, de ses dents digitales ! Toujours est-il que pour 850 de nos dinars, les tickets d’entrée et les billets d’avions ont été achetés. Voici la bande entraînée dans l’aventure.

L’organisateur
Selim avoue : « Ce voyage est le premier de son genre en Tunisie. Tous les participants sont membres du Rotary Club local, ce qui facilite les choses… J’ai déjà assisté à ce concert lors de mon troisième cycle à Paris. Mais c’est la première fois que des Tunisiens font le voyage pour y assister ». Il poursuit : « Nous sommes tous des mordus des video games. Depuis mon plus jeune âge, je suis un accros des jeux vidéos : Atari à ces débuts avec le jeu de tennis, Pacman, les consoles vidéos Sega, Nintendo (Super Mario), Game Boy etc.… Quant au concert, j’ai été fasciné par plusieurs pièces de grande qualité. Je retiendrai en particulier les performances au piano de Martin Leung (rendu célèbre par ses vidéos diffusées sur Youtube). On a été enchanté par l’apparition surprise de Michel Ancel et Christophe Héral, celle ci a fait planer un souffle d’originalité et de créativité sur la soirée, avec une sonorisation “en direct” du teaser de Beyond Good & Evil 2. Du reste, j’aimerais bien voir Play! – A video game symphony, le concert “concurrent” de Video Games Live, qui aura lieu bientôt aussi sur le sol français. On pourra peut-être organiser un autre voyage ! Sinon, j’espère qu’on verra un jour ce genre de concerts la Qobba d’El Menzah» !

Pèlerinage
Avec les quelques quelque 3000 spectateurs réunis dans le Grand amphithéâtre du Palais des Congrès, nos 23 tunisiens ont eu droit durant près de deux heures et demi à un panorama musical d’une industrie « vieille » de plus de 30 ans. Déjà…

Les nostalgiques sont nombreux. Une autre de nos participante, Inès, 22 ans, affirmera : « J’avais vu des vidéos du concert sur internet. Et vu l’ambiance, j’ai voulu y assister, lors de mon séjour à Paris, chez mes cousins. Alors que je ne joue plus du tout aux jeux vidéo depuis plusieurs années. Mais ça a ravivé aussi quelques souvenirs d’enfance ». Anis, 18 ans, ne dit pas autre chose :

« Vous ne pouvez pas imaginer l’ambiance qui régnait dans la salle. Le public brandissait ses consoles portables DS de Nintendo et Playstation Portable de Sony en lieu et place des habituels briquets pour accompagner les notes du spectacle. C’était fou ! Un véritable pèlerinage dans le monde du rêve… Vidéo. »

(source photos www.videogameslive.fr)

Abdel Aziz Hali

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Games






  • Envoyer