(Mini)SIB à Géant : la High Tech se démocratise

Qu’un salon de produits de haute technologie choisisse d’ouvrir ses portes dans une grande surface, côtoyant ainsi les rayons fruits et légumes est plutôt inhabituel en Tunisie. Be Connected ! Tel est le slogan du Salon de l’Informatique ouvert à Géant, du 12 au 29 mars.

Des gamins d’une dizaine d’années jouant au tennis entre les rayons d’une grande surface. Une scène plutôt inhabituelle, même en Tunisie, non ? C’était pourtant le spectacle qu’un hypermarché de la place donnait à voir, du côté de l’Ariana. Vous l’avez compris, il s’agit de Géant. Et en l’occurrence, à la place des raquettes, les gosses tenaient bien en main des cylindres de plastique transparent. La partie, elle, pouvait être suivie sur grand écran, plasma évidemment. L’opération de com événementielle, est concoctée au profit d’une marque de biscuit. Parce que les jeunes (la cible principale de la marque) en plus du biscuit au chocolat, apprécient aussi les jeux vidéo. Mieux : plus ils sont perfectionnés, novateurs, plus le spécialiste de l’agroalimentaire saura capter leur attention. Une manière, donc, de bénéficier de l’attrait de la fameuse console Wii Sport de Nintendo, et en capter la séduction, pour la faire rejaillir sur les biscuits au chocolat. Il fallait oser la liaison pas nécessairement évidente aux yeux du tout venant publicitaire. Bref… C’est qu’un Salon de l’Informatique, le énième du nom, a élu domicile à Géant, du 12 au 29 mars. Tunisiana, partenaire du Salon lance un jeu concours avec évidemment des téléphones portables à gagner, mais aussi, des consoles de jeux Wii.

FAIs en grande surface
Les fournisseurs d’accès ne pouvaient pas faire l’impasse sur le salon, surtout avec un slogan tel que « Be Connected ». Ils ont donc présentés leurs offres sur des stands chamarrés à leurs couleurs. TopNet, Planet, et Gnet, se disputaient les internautes potentiels hésitants, entre les rayons de Géant. Mais quand les deux premiers font cadeau d’une webcam aux nouveaux abonnés, le troisième larron, lui, a choisi une autre manière de se mettre en avant. Gnet propose ainsi un ordinateur qui répond au doux nom (allemand) de Hans, couplé à un abonnement ADSL d’un an 512 K/s. Une idée simple, mais qui risque de faire mouche. Etant donné que jusqu’ici, seuls les familles disposant déjà d’un ordinateur pouvaient être ciblées par les campagnes de communication de nos FAIs. Avec l’offre de Gnet, on est peut-être passé à un nouveau stade dans la bataille marketing de nos FAIs. Histoire d’élargir un tant soit peu la clientèle que les uns et les autres se disputent dans un mouchoir de poche…

Netbooks, périphériques, et PDA
Les Netbooks font leur apparition sur les étals. Acer connus pour ses modèles au rapport qualité/prix alléchant propose ainsi son A 150 pour 629 dinars. Mais si les périphériques n’occupent par définition pas la position centrale, ils s’installent pourtant aussi dans le salon. On notera par exemple que question imprimantes, c’est Lexmark qui a décidé d’être de la partie en prenant ses aises. Histoire de percer face aux machines HP et autres Canon qui squattent trop souvent les rayons dédiés aux périphériques. Les amateurs de PDA, ces véritables ordinateurs de poche qui servent accessoirement de téléphone sont aussi bien présents. Ericsson a profité de l’occasion pour en mettre plein la vue aux visiteurs avec son nouveau modèle, le Xperia X1. Ecran tactile « à 9 panneaux uniques », avec les fonctions web bien sûr, la possibilité de voir des films, en optant pour Windows mobile 6.1 question système d’exploitation. Mais puisque tout a un prix, il faudra débourser la bagatelle de 1489 dinars pour s’en porter acquéreur. Un peu cher, sachant que l’on attend encore le troisième opérateur avec 3G à la clé.

Au final, qu’un salon de produits de haute technologie choisisse d’ouvrir ses portes dans une grande surface, côtoyant ainsi les rayons fruits et légumes est plutôt inhabituel en Tunisie. Un (petit) événement qui tendra à banaliser l’informatique et ses corollaires. Un signe que l’équipement high tech n’est plus nécessairement réservé aux privilégiés. Et que la technologie aussi, se démocratise.

M.B.H

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer