Net-Tunisie : khali9a cherche emploi !

En Tunisie, la recherche de l’emploi, souci principal de nos jeunes, s’exprime aussi en termes de recherches effectuées sur le web. Elissa est bien positionnée… Mais c’est l’avenir des khali9a qui paraît assuré.

En Tunisie, c’est le terme khali9a qui a enregistré la hausse la plus significative sur le moteur de recherche numéro un, à savoir Google. Non, ce n’est pas un poisson d’avril. Nous sommes d’ailleurs le 2 du mois. Avec un tonitruant +1500%, «khali9a» arrive en tête du classement «Rising searches» fourni par l’outil Google Insight for Search. Comme quoi le buzz a fonctionné à plein pour cette web tv du troisième type, mais bien tunisienne. L’avenir virtuel de nos khalay9 paraît donc assuré.

«Elissa» arrive en seconde position. Et actualité téléphonique tunisienne oblige, on comprendra qu’il ne s’agit pas, ici, de la chanteuse libanaise, ni de la fondatrice mythique de Carthage. L’intérêt disons «modéré» de nos concitoyens pour les trésors archéologiques de notre pays ne laisse pas de place au doute. Il s’agit donc, bien sûr de l’offre, « djeune » de Tunisie Télécom qui,
apparemment, fait un tabac. YouTube, même en restant indisponible, continue de
recueillir les suffrages de nos internautes : il est sur le podium, en 3ème place.


On notera que le Top search n’est guère changeant. Quoique pour le mois de mars, le terme Facebook a
détrôné le terme «Tunisie», en passant numéro un. Sinon, ce sont les sempiternelles thématiques style «télécharger», «jeux», ou encore «vidéo» qui restent dans ce Top Ten made in Mountain View. Mais à ce niveau, les internautes de Tunisie ne se distinguent guère de leurs homologues
Marocains, Tadjiks, ou même Américains. Pour avoir un aperçu de la tendance des recherches effectuées par les Tunisiens, on s’intéressera donc plus particulièrement au classement des «rising search».

Jeux de filles

Ainsi, pour le mois de mars, on notera également l’apparition de «Justin TV» en invité surprise. Il s’agit d’une plateforme d’échanges vidéo américaine, mais disponible cette fois-ci. Ceci expliquant sans doute cela. Elle a ainsi certainement bénéficié de l’engouement des Tunisiens pour ses concurrents plus connus, mais mis hors-jeu.

Et en ce début de printemps, l’audience de l’internet s’est visiblement féminisée en Tunisie. Puisque on comptera ainsi «jeux de cuisine», «jeux de filles», et même «Barbie» parmi les «rising searches» de Mars 2009.


Chômage virtuel ?

La dernière semaine du mois de mars s’est pourtant terminée sur une note sérieuse. La recherche de l’emploi, lancinant souci des jeunes Tunisiens s’exprime aussi en termes de recherches effectuées sur le web. La recherche portant sur le terme «inscription.tn» arrive en 1ere position, «emploi.nat.tn» en 3ème, «emploi en
Tunisie » en 4ème, «aneti» en 5ème. ANET étant l’acronyme de notre Agence Nationale pour L’Emploi et le Travail Indépendant. Autant dire que le feuilleton traîne en longueur, et c’est d’ailleurs «maktoub» qui s’est hissé en 2ème place. Bien loin, en tout cas, des téléchargements et autres jeux habituels. L’arrivée de «mawaly» un portail dédié à la musique arabe en 7ème position apportera tout de même une note musicale pour égayer un classement plutôt austère. Toujours est-il que 4 termes recherchés sur les 10 affichés, concernent les études ou le travail. Les mauvaises langues diront que pour décrocher un emploi, il vaudrait mieux être une 
«khali9a»!

Malek

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer