Tunisie : L’informatique prendra le bus

SIG, GPRS et informatique embarquée pour ne plus voir de morts sur nos routes. Une solution high tech est expérimentée à Nabeul, avant d’être adoptée par les autres sociétés de transport de Tunisie.

Le transport en commun a connu plusieurs tragédies ces dernières années en Tunisie. On se souvient encore du crash survenu le Dimanche 24 Mai 2004 aux alentours de neuf heures et demie : le bus numéro 408 de la Société Régionale du Transport du Sahel a percuté de plein fouet une muraille de protection sur la route Takelsa – Korbous. Le choc est tel que 19 passagers ont été tués sur le coup. Trois autres victimes ont succombé à leurs blessures dans les différents hôpitaux où ont été admis les 31 blessés lors de ce terrible drame… Ce grave accident nous rappelle un autre, survenu il y a trois ans. Au même endroit, à Aïn Atrous, situé à quelques encablures de la ville de Korbous, cinq personnes ont trouvé la mort dans des circonstances similaires. Et voilà que le 17 Avril dernier, un nouvel accident est survenu à 7h25 sur la ligne 26 assurant un voyage direct de Mornag vers Tunis, et ce au niveau de Shéla sur l’autoroute Tunis-Turki. Bilan : 3 morts et 25 blessés.


 Tunisie : L’informatique prendra le bus

Ce qui a poussé le ministère du transport à se mobiliser. La solution en vue ? L’équipement des bus des sociétés nationales et régionales d’une technologie ultrasophistiquée : le système d’aide à l’exploitation (SAE), permettant le suivi et le contrôle des cars à distance à partir d’un boitier installé dans le Bus. Ce projet a été testé pour la première fois sur la ligne Nabeul-Yasmine Hammamet de la société régionale du transport général de Nabeul durant 15 jours entre le (04/02/2009 jusqu’au 19/02/2009). Il s’agissait d’un essai pilote qui a donné pleinement satisfaction. « Assurer la sécurité des voyageurs et maîtriser l’énergie c’est notre préoccupation. C’est pourquoi, nous avons mis en place un système d’aide à l’exploitation c’est-à-dire un contrôle des bus à distance et par satellite à travers un GPRS, pour surveiller la vitesse, le respect des arrêts et la consommation du carburant. Ce qui nous a aussi permis de réduire les coûts et de rationaliser notre exploitation » précise le PDG de la SRTGN.

Pour pouvoir tester cette solution il a fallu :

. Equiper les 5 bus de la ligne 115 Nabeul- Yasmine Hammamet d’ un boitier GPRS.

. Equiper une salle au sein du siège de la SRTGN avec, 1 serveur et 4 PC (On se croirait vraiment dans un stand de Fromule 1) :

-3 PC affichant une carte (couvrant la zone Nabeul-Hammamet) sur laquelle est indiquée la position exacte du bus, un schéma synoptique (tracé graphique) comportant les différentes stations et indiquant aussi la position exacte du bus et les différents cadrans des différents bus indiquant les informations relatives au tableau de bord du bus.

Le 4ième PC représentant un centre d’appel comportant le répertoire téléphonique des différents chauffeurs assurant cette ligne et permettant d’émettre des appels GSM.

Selon le porte-parole de la SRTGN Monsieur Abdel Majid Saidi : « La société équipera ses conducteurs par des kits main libre pour leur permettre de communiquer avec le centre d’appels. Le contrat entre Tunisie Telecom et notre société va être signée dans les mois prochains. Et ce système entrera en vigueur sur toutes les lignes de notre société. Sachant, que la SRTGN a invité toutes les autres sociétés nationales et régionales le mois de Mars dernier à visiter notre stand afin de leur montrer les avantages de ce systèmes sur la ligne Nabeul-Yasmine Hammamet ».

L’apport du SAE

Le suivi en temps réel des différents bus grâce à la géo-localisation et la transmission des données relatives à la position par voie de GPRS.

. Dans une première phase : le suivi des indicateurs du tableau de bord du véhicule (température, niveau d’huile, vitesse par tronçons etc.…). Et dans une deuxième phase le suivi du niveau du réservoir, du fuel consommé, la manière de conduire etc.…

. Des alarmes instantanées en cas de sortie du l’itinéraire prévu à travers un bouton d’alarme ajouté au tableau du bord qui permet de donner un signal à la salle de contrôle en cas de problème.

. Le suivi en temps réel de la vitesse ainsi que le déclenchement d’alarmes en cas de dépassement de la limite autorisée sur cet itinéraire.

. Le suivi de l’arrêt du moteur au terminus.

. La possibilité de signaler des retards ou la demande de renfort ou même le changement d’itinéraire en cas d’accident ou autre problème pouvant bloquer la route.

Les concepteurs du système

Selon la porte parole de la société (SRD) que est chargée de livrer ce système aux sociétés de transports communs, Madame Noura El Bahi,: « Concernant l’ installation pilote du Système d’aide à l’exploitation Bustrack à la SRTGN, l’équipement embarqué dans les véhicules est conçus et programmé par notre société (SRD) pour les besoins spécifiques du SAE. Il faut mentionner que seule sa fabrication est sous-traitée. Le SAE est un système spécifique pour les besoins des opérateurs de transport régulier de personnes.

Ce système prend en charge outre la géo-localisation de base, la programmation, la régulation du trafic, le suivi des données de conduite (vitesse, kilométrage, niveau d’huile, état du moteur s’il est en marche ou en arrêt, etc.….), les données d’exploitation (horaires départ, horaire d’arrivée, retard, avance, tours de service, N° de service, ligne, chauffeur, relève, heure de relève, station et horaires programmée, …..etc..), la programmation (ligne, chauffeur, tour de service, véhicule, etc.…..), communication avec les chauffeurs, transmission des données techniques, alarmes, pannes, suivi des interventions techniques, messagerie et coordination des différents services intervenants, transfert des messages, call center, suivit et gestion de l’alimentation en carburant, etc.….Sans oublier le suivi cartographique à partir d’un SIG (Système d’Informations Géographiques) : Le pilote installé à la SRTGN repose sur un fond de carte OTC (parfaitement légal et approuvé par l’OTC). Toutes nos solutions sont commercialisées sur la base de droits légaux d’exploitation cartographiques avec l’OTC. Le système est prévu pour permettre l’installation de périphériques supplémentaires autorisant la vidéo surveillance à l’intérieur des véhicules, la prise en charge de la billettique via une centrale billettique et l’information voyageurs. Ce système étant commercialisé via Tunisie Telecom, sa mise en service dans les sociétés de transport régional est faite par Tunisie Télécom en partenariat avec SRD. »

Ce système SAE va équiper les bus de la Société Régionale du Transport Général de Nabeul. Que les mêmes méthodes soient suivies par les autres sociétés de transport en commun du pays, serait indéniablement un grand progrès. Car rien n’est plus cher que la vie humaine de nos concitoyens.

Abdel Aziz Hali

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer