Rap Tunisien : Mascott, de Kabaria à Mallassine

«Mentalité 7wem», c’est le nouvel album du groupe de rap tunisien «Mascott». Après un retard d’un mois et demi, les 3 rappeurs de la banlieue sud de Tunis sortent un 3ème opus, plus…«street» que jamais.

Suite à un retard d’un mois et demi «causé par l’éditeur» selon Wajdi alias Big Boss de Mascott, leur 3ème album, «Mentalité 7wem» est sorti, lundi 11 mai avec un petit feu, autour, inhabituel pour les sorties des albums de rap tunisien. «Des stars, des sportifs, des chercheurs sont issues des cités. C’est la masse, elle a des droits et elle ne doit pas être écartée !» explique Big Boss. Conférence de presse tenue, vendredi 08 mai 2009, dans la salle de projection du café culturel La Marquise (ex Ciné Jamil- Menzah 6), soirée show case à l’occasion de la sortie de l’album, samedi 09 mai, à «L’Oasis», boite de nuit à Hammamet, les tunisiens commencent à importer pas uniquement le genre musical mais aussi la communication et les rituels qui vont avec.


Un album de plus, et Mascott en est à sa troisième expérience!

Après une présence massive sur le web avec un compte Myspace, un groupe et une fan page sur Facebook, la musique de Mascott est même en téléchargement gratuit sur Mac 125 et Tounsi-7or .

Hommage aux cités

Encore des mecs de cités populaires qui essayent de partager leur vécu et en gagner leur vie. Avec l’objectif de représenter les siens et servir leurs causes. De quoi mettre des notes de diversité dans le paysage artistique. Une opération tout bénef, tant que la qualité présentée est dans les normes. «Mentalité 7wem», morceau phare de l’album baigne dans une ambiance très urbaine. Un rap de rue dans son fonds et sa forme, un hommage aux cités «Hard Core» comme l’expriment les membres de Mascott. «Kabaria, Jbal Jloud, Mallassine, Bab Jdid, Dubosville, 7ay Helal, Mourouj, Guerrich, Ben Arous, Lacagna, Monôme.» scande Sleh alias 8 Supa les noms des cités auxquels il dédie le morceau, avec un flow (musicalité de l’interprétation) unique. «Pleins de sujets en rapport avec ce qui se passe dans les cités sombrent dans l’oubli, le rap est né là bas et c’est de là que nous venons. C’est ce qui nous a animé pour parler de notre mode de vie dans les cités, de la mentalité 7wem.» dixit Big Boss. Un hommage reprenant place dans le morceau «L’école de la rue».


Ghetto Classe

Diverses méthodes de travail et sonorités ont été expérimentées dans cet album. Plusieurs plugins et VST ont alimenté le logiciel Cubase pour enrichir d’avantage le travail avec M.A.O (Musique Assistée par Ordinateur) et augmenter les possibilités. Avec, par exemple, l’usage d’Auto-Tune, logiciel de traitement de voix. D’autres morceaux, tel que, «Rani Ra7el» se sont voulus moins sophistiqués et sont partis vers le sampling ou vers un travail acoustique dont la beauté réside dans sa simplicité. Le résultat n’a pas toujours été du meilleur effet. Contrairement à «Mentalité 7wem», «Rani ra7el», «victime sociale» ou «l’Ecole de la rue» là où les techniques utilisées étaient en harmonie avec les thèmes des morceaux, les textes et la musicalité de leur interprétation, «Ghetto Classe» est une sorte de boulimie de sonorités électro et de refrains chantés avec une voix… mutilée plutôt que traitée, avec Auto-Tune justement. Quant aux textes, ils étaient souvent dans la justesse à l’exception flagrante de celui de «Bnet lyoum» traitant «des mœurs et de la baisse de moralité des femmes de cette génération». Un message à la limite de l’intégrisme et du discriminatoire à l’égard des femmes. «N’oublions pas qu’on a reçu notre éducation dans les cités. On a précisé qu’on ne vise pas tout le monde. Si la présentation du «phénomène» a été choquante tant mieux pour la transmission du message.» déclare Big Boss.

Remarquable événement, la sortie de cet album, qui nous amène un souffle de diversité dans le paysage artistique tunisien, un souffle consolidé par le succès d’autres rappeurs qui cartonnent actuellement (Balti) et renforcé par la masse populaire représentée et concernée pas uniquement par les thèmes de ce rap mais aussi par une certaine visibilité dans l’espace public, parce que eux aussi sont….des citoyens.

Pour écouter les nouveaux titres de Mascott suivez ce lien :

http://www.myspace.com/mascott216

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer