Tunisie : Star de la science ?

La matière grise nationale, première ressource (naturelle) de la Tunisie sera-t-elle sur le podium, au Qatar ? Une chose est sûre : pour une fois, la TV réalité ne visera pas des téléspectateurs décérébrés !

Exit les téléréalités avec leurs starlettes de pacotille. Oubliez les programmes soporifiques taillés sur mesure pour endormir des téléspectateurs décérébrés. Stars of science est la première émission de téléréalité arabe consacrée à l’innovation dans le domaine de la science et de la technologie. Elle se démarque par son côté novateur. Objectif affiché : encourager les nouveaux inventeurs du monde arabe, et les aider à mener à bien leur expérience. On est donc clairement à des années lumières des émissions à deux sous qui envahissent nos petits écrans, dont le concept repose sur des candidats écervelés. Les candidats désireux de démontrer autre chose que leurs dessous chics et chocs ne manquent pourtant pas. Il s’agira pour une fois de faire preuve d’inventivité, d’intelligence, que l’on croyait définitivement endormie. 5.600 candidats se sont bousculés pour faire partie cette première édition de Stars of Science. Seulement 16, originaires de 11 pays arabes, ont été retenus pour cette aventure scientifique.

Parmi les participants, deux Tunisiens: Taha Tissaoui, designer industriel et Saber Ben Messoud, spécialiste en mécanique. Le projet initial de Taha consiste à présenter une solution sanitaire, qui vise l’évacuation des accidentés de la route. Quant à Saber, propulsé en phase finale, il envisage le lancement d’une nouvelle technique spécialement adaptée aux courses de Formule 1… De quoi démarrer sur les chapeaux de roues !


Les candidats venus des quatre coins du monde arabe, vont devoir rivaliser d’intelligence et d’ingéniosité et ce, durant 5 semaines d’affilée. Le vainqueur se verra empocher la coquète somme de 300 000 dollars. De quoi susciter des vocations… et c’est justement le but de l’émission.

Notons que ce tournoi se déroule dans la ville de Doha, au Qatar. C’est dans un immense parc spécialement dédiée à la science et à la technologie que les 16 participants devront au tout début présenter chacun un projet individuel. Pour ensuite aboutir à deux équipes de 8 qui devront présenter deux projets concurrents.

Voulant coûte que coûte se débarrasser de la présence hégémonique de certains reality shows complètement dénués de sens et d’imagination. Cette émission de grande envergure, apporte un nouveau souffle à la téléréalité. Pour présenter une autre réalité, bien loin des maquillages outranciers de chanteuses à la limite de la décence.

Ce nouveau concept permettra aux étudiants de profiter pleinement de ressources technologiques et du soutien d’experts, qui encadreront leurs travaux tout au long de l’émission. La contribution de 4 prestigieuses universités issues de la Cité de l’éducation du Qatar sera un atout majeur pour les participants. « La science et la technologie pourront être vues sous un jour divertissant, grâce au format attractif d’un programme de télé-réalité, et seront ainsi accessibles à tous », souligne dans un communiqué Abdulla Al-Thani, vice-président pour les affaires éducatives de la Fondation du Qatar pour l’Education. Avant d’ajouter « Nous espérons que « Stars of Science » puisse promouvoir l’esprit d’innovation des jeunes dans le monde arabe ».

Avec une infrastructure composée de parcs technologiques à la pointe du progrès et surtout avec l’appui d’un réseau médiatique bien rôdé, le petit émirat du Qatar ne craint pas d’afficher ses ambitions. Et tant mieux, si au final, nos (jeunes) téléspectateurs y trouvent aussi leur compte.

Diffusé depuis le 29 Mai, l’événement est retransmis sur la chaine Hannibal Tv vers 22h. Ce spectacle novateur promet donc de réunir plusieurs millions de téléspectateurs issus de tout le monde arabe. Souhaitons bonne chance à nos deux Tunisiens qui, espérons le, sauront dignement mettre en valeur la matière grise nationale, première ressource (naturelle) de la Tunisie !

Samy Ben Naceur

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer