Tunisie: Chambardements 3G

La nouvelle est tombée. On connait désormais l’identité de l’opérateur, ou plutôt du tandem d’opérateurs qui va enfin fournir la 3G en Tunisie. Il s’agit donc du duo Divona/Orange – France Telecom. Un duo doté de points forts certains, dans la mesure où le partenaire tunisien du consortium connaît les tenants et aboutissants du microcosme des communications en général, et plus particulièrement les usages tunisiens des technologies de l’internet.


L’entrée de la 3G en Tunisie promet, à condition que les tarifs appliqués soient accessibles, de chambouler le secteur des communications. Il s’agit là d’un nouveau support, d’un nouveau vecteur d’informations, d’applications multimédia, bref d’une flopée de services en perspective. Si tout va bien, le démarrage de la 3G devrait entraîner la création de nouveaux emplois, pour lancer une nouvelle dynamique économique.


On devrait voir apparaître de nouveaux contenus adaptés au support mobile. La démultiplication des connexions devraient donner un nouveau poids au secteur du net en Tunisie. Au final, la situation actuelle pourrait (presque) être comparée à celle qui prévalait à la veille de l’ADSL en Tunisie. Sauf que les enjeux sont encore plus grands. Avec les technologies convergentes qui font de plus en plus parler d’elles dans notre pays. Avec des projets de Web tv, de wb radio… Mais si tous les Tunisiens ne disposent pas d’un ordinateur, le téléphone portable, lui est depuis longtemps incontournable. Et les modèles respectant les normes UMTS, celles de la 3G, ne sont pas nécessairement les plus chers.

Mais en même temps, difficile d’imaginer, à ce stade, la réaction (et les conséquences) des FAIs dans notre pays. D’autres intervenants du secteur des (télé)communications risquent aussi de pâtir de la nouvelle donne. D’autant plus que le nouvel élu aura en main des cartes dont ils ne peuvent rêver.

Lotfi Ben Cheikh

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Operateurs






  • Envoyer