Tunisie : Echos dans la cathédrale électro

Electro-funk, drum’n’ bass, bleeps sensoriels et vocalises impériales …
La musique électronique s’invite au FEST qui se déroule du 25 au 28 juin 2009 à l’Acropolium de Carthage… dans un décor de cathédrale.

Le FEST (Festival Echos Sonores Tunis) qui en est déjà à sa 3ème édition, est devenu le rendez vous annuel incontournable de la musique électronique et de la culture digitale en Tunisie. C’est désormais la messe annuelle des artistes electro tunisiens et des passionnées de cette musique. C’est aussi un lieu de rencontre entre la scène tunisienne émergente et des artistes de renommée internationale. Parrainé par le festival de référence lyonnais « Nuits Sonores », le FEST bénéficie du partenariat de la délégation de la Commission Européenne en Tunisie et du soutien des instituts culturels français, allemand, anglais, espagnol et italien de Tunis.

 

Au programme ce soir

Le FEST a démarré en fanfare hier avec Shinigami San à l’ouverture avec également Jackson et NLF3. Au programme pour cette soirée du vendredi 26 juin, Sin Tek sera sur la même scène qui verra défiler la barcelonaise Señor Rosa qui offrira au public du FEST un set d’electronica avant-gardiste, Az Rotator qui joue aujourd’hui partout en Europe, à l’affiche de festivals comme Decibelio (2006), CTM (2007) ou encore Sonar (2008) et Angel Molina acclamé depuis plus d’une décennie comme le meilleur DJ espagnol.

Duo tunisien pour un samedi chaud

La 3ème soirée du FEST, celle du samedi 27 juin, notera la participation d’un duo tunisien encore plus particulier. Dans une esthétique gothique, les Rêkktvm présenteront à l’Acropolium pour un live entre électro et drum’n’ bass afin de faire monter une Saturday night fever très particulière. Les français de Scratch Massive animeront la même soirée avec JOY, une sélection de 14 titres volontairement avec 120 bpm, battement d’un cœur amoureux. Un set qui fera battre les cœurs de certains, à sa voir le bpm…surtout quand on sait qu’ils seront suivis par leurs deux autres compatriotes Danton Eeprom et Cosmo Vitelli . Avec des titres aussi puissants que «Confessions of an English Opium eater», plébiscité par les plus grands dj’s internationaux, Danton est, actuellement, une figure incontournable de la musique électronique dans le monde. L’autre français de la soirée, Cosmo Vitelli se produit partout en Europe, Japon, Russie en tant que DJ avec à son actif une flopée de remixes : Daft Punk, Cassius, Benjamin Diamond, The Film, Scratch Massive, et dernièrement, Radio Slave. C’est aussi un dénicheur de talent avec son label fondé en 2005, I’m a Cliché.

SKNDR et Tim Exile pour dimanche

Quant à Skander Besbes alias SKNDR, il y sera pour un live, dimanche 28 juin, lors de la soirée de la clôture. Son style, qui lui, est propre s’exprime sous diverses formes et supports (disques, concerts, ciné, expo). Il nous fera certainement part de morceaux extraits de son album, «Rituals», sorti sur le label lyonnais BEE Records. SKNDR performera sur la même scène que Marco Passarini , dont les lives comme ses titres, sont imprégnés d’Acid House, survoltés

d’electro-funk, et brûlent de toute la charge émotive de la musique de Detroit. La soirée de clôture accueillera aussi l’impressionnant anglais Tim Exile , créateur de ses propres logiciels et artiste du grand label Warp, il trace son chemin sans équivalent, pavé de bleeps sensoriels et de vocalises impériales. La berlinoise Ellen Allien sera aussi de la partie. Cette dernière mélange breakbeat, tek-pop acidulée et envolées house à sa guise !

Des installations et des performances visuelles et artistiques meubleront aussi les 4 jours du FEST et habilleront l’Acropolium de Carthage. Bienvenue à la saga électronique !

Thameur Mekki

A lire sur le même thème :

Tunisie : Le Zampakuto de Shinigami San
Tunisie : Home Studio pour MAO
Tunisie : Nos (vrais) musiciens de demain
Danjer, Tunisien et mondialisé !

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer