Twitter revu dans un labo tunisien

Dans un contexte international brûlant, Twitter fait la une de la presse mondiale. Et voici que les Tunisiens commencent à percevoir tout l’intérêt qu’ils peuvent tirer de ces technologies. Après Twatweet, voici que Tnlabs est arrivé.


La plateforme Twitter fait de plus en plus parler d’elle. La presse imprimée internationale en fait des gorges chaudes, dans un contexte brûlant. Il n’empêche. Les utilisateurs de Twitter sont toujours plus nombreux. Les Tunisiens commencent d’ailleurs à percevoir tout l’intérêt qu’ils peuvent tirer de ce type de technologie. Ainsi, après Twatweet.com, premier agrégateur d’utilisateurs tunisiens de Twitter, un autre site a vu le jour dans le même esprit : Tnlabs.org. Créé et lancé par Sami Ben Romdhane, un Tunisien installé à la Silicon Valley et travaillant pour Oracle, Tnlabs, se définit lui-même comme «Tunisian Twitter aggregator ».

La première innovation de Tnlabs est qu’il affiche les «tn-tweets» en live. La liste s’actualise sans nul besoin de rafraichir la page. Il est possible également de répondre ou de retweet (poster un tweet d’un autre utilisateur en spécifiant la source) directement à partir de tnlabs. On peut aussi voir les tweets des utilisateurs tunisiens pour un mot clé donné, toujours avec une mise à jour en live.


Tnlabs agrège actuellement 154 tn-tweeters, soit un peu moins que Twatweet qui en compte 183. Mais le nouveau venu promet d’offrir des données statistiques intéressantes. Les chiffres déjà disponibles nous indiquent que 30% des Tunisiens vont sur Twitter.com pour envoyer les Tweets, 21% utilisent l’add-ons de Firefox et Tweetdeck, lui, n’est utilisé que par 11% des Tunisiens.

Même s’il se présente comme un aggrégateur des Tunisiens sur Twitter, TnLabs est un peu plus que ça, puisqu’il inclut aussi des fonctions basées sur le site de partage de photos, Flickr.com. Il est en effet possible de voir, sur le même principe que les Tweets, les photos taguées avec le mot clé «Tunisie» et hébergées sur Flickr, ou alors de visualiser ces mêmes photos grâce à un mashup (application se basant sur le contenu de différents sites) utilisant Google Maps.

Sami Ben Romdhane annonce que le site est encore en version bêta et que le design n’est pas encore fignolé. Même si l’essentiel est là et même s’il le définit pour le moment son site comme un «Tunisian Twitter aggregator ». Il est probable que le développement de TnLabs soit accompagné d’un léger changement dans sa vocation. Le concepteur du site affirme d’ailleurs : « La prochaine étape est d’ajouter plus de statistiques et de trends pour Twitter, ainsi que des éléments de personnalisation. Il s’agira alors de mettre en ligne une page où on pourra tous collaborer pour développer ensemble Tnlabs. J’espère utiliser Google Wave pour cela ».

Et si TnLabs est lié à Twitter, il offre aussi des fonctions basées sur Flickr. En somme, TnLabs pourrait dans l’avenir évoluer pour se transformer en un agrégateur du contenu «tunisien» présent sur les différentes plateformes communautaires.

En somme, Sami Ben Romdhane, pur produit des universités tunisiennes, diplômé de l’Ecole Nationale des sciences de l’informatique (l’ENSI) profite à fond de l’engouement planétaire pour twitter. Et quand on connait le parcours du bonhomme, actuellement, directeur de développement chez l’un des leaders mondiaux des systèmes d’information… Autant dire qu’il faudra suivre Tnlabs.org de très près.

Mehdi Lamloum

A lire sur le même thème :

Tunisie : L’avenir (doré) du Twatweet
Tunisie Blogs: Twitter m’a tué !
«Googler » sur Twitter ?

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer