Tunisie : Le flop du .tn ?

Les sociétés tunisiennes flemmardent pour réserver leurs marques sur le net en .tn. Les résultats de la campagne sont décevants de l’avis même du PDG de l’ATI. Qui est à blâmer, les FAI ou les webmasters ?

L’Agence Tunisienne d’Internet (ATI) a lancé au début de cette année un grand chantier qui vise à ouvrir les noms de domaine tunisien au .tn pour les sociétés tunisiennes. Celles-ci n’avaient jusque là, droit qu’au .com.tn uniquement. Pour ce faire, un programme transitoire sur trois étapes à été mis en place par l’ATI : sunrise 1, 2 et 3 .

Le sunrise 1 vise à réserver le droit du .tn aux noms de marque des sociétés tunisiennes qui ont déjà un site en .com.tn. En collaboration avec les 5 Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) de la place (les seuls organismes tunisiens accrédités pour le l’hébergement des sites Internet et l’enregistrement des noms de domaine), l’ATI a procédé à une vaste campagne de communication pour inviter les webmasters des sites en .com.tn à réclamer gratuitement et pour une année, l’équivalent de leur adresse web en .tn.

Dernièrement, l’agence tunisienne d’Internet vient d’étendre en catimini, la période sunrise 1 à un mois supplémentaire. Cette première phase qui devait s’achever à la fin du mois de juin, s’étendra jusqu’en juillet. « Une période qui risque bien de se rallonger davantage » précise M. Kamal Saadaoui, Président Directeur Général de l’ATI. « Malgré nos campagnes d’information, beaucoup de sociétés tunisiennes n’ont pas fait suite à notre demande pour la réservation du .tn. Or nous ne pouvons octroyer un nom de domaine en .tn que si la société nous adresse une demande à ce sujet» !


M. Saadaoui n’hésite pas à qualifier les résultats du sunrise 1 de décevants. Il affirme, par ailleurs, qu’il envisage « une deuxième campagne d’information plus agressive avec des mailings et des contacts directs avec les webmasters des sites enregistrés en com.tn ». Un travail que devront prendre en charge les fournisseurs d’accès avec qui l’ATI compte faire des réunions de travail pour envisager les meilleures solutions.

Nos webmasters sont-ils des flemmards ?

Est-ce la faute uniquement aux sociétés ? Pas vraiment ! Un responsable de site d’une société qui s’active sur le web avoue qu’il n’a pas été au courant de l’ouverture du .tn aux entreprises privées. Et pour cause, il n’a reçu aucun courrier, ou mail ou appel téléphonique à ce sujet. « Pour vous dire la vérité, j’ai pris l’initiative moi-même en appelant notre hébergeur tunisien pour qu’il nous réserve le .tn après avoir lu l’information sur votre site » nous a affirmé ce webmaster.

« Je n’ai pas le temps à ça. » Nous répond le directeur d’une société d’information sur le web. « Je ne m’occupe qu’à la dernière minute du renouvellement des noms de domaines de ma société. » Pourtant, il avoue qu’il a été contacté à plusieurs reprises par son hébergeur sans qu’il ne donne suite à sa demande.

L’indécence interdite !

«Un nom de domaine enregistré chez l’ATI doit être décent» martèle M. Kamal Saadaoui. Pour lui, il est hors de question qu’une personne se donne le droit d’acheter un nom de domaine qui porte atteinte à la morale et aux valeurs tunisiennes. De ce fait, son organisme compte faire appel à des spécialistes pour dresser une liste des mots à bannir dans les URLs qui seront sujets de demande d’enregistrement chez l’ATI.

Welid Naffati

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer