Firefox : Le cas atypique de la Tunisie

Internet explorer a des difficultés à reprendre sa place de leader en Tunisie, perdue en mai dernier au profit de Firefox. Et depuis, le renard de feu a littéralement brûlé son concurrent Internet Explorer.

Internet Explorer n’a plus la cote chez les Tunisiens. Leur cœur bat, désormais, pour le renard de feu. Après plusieurs années au top du classement en Tunisie, l’explorateur Internet de Microsoft a cédé, en mai dernier, sa place de leader à Firefox (lire notre actu). Une première !

Deux mois après, selon les statistiques fournies par statcounter.com, à la surprise générale, Firefox consolide sa première place en se taillant 57 % de part de marché le 23 juillet dernier. Quant à Internet Explorer, le navigateur de Microsoft tire sa révérence pour arriver à 29 %. Sa plus mauvaise performance depuis une année !


Petite surprise : le navigateur de Google, Chrome, monte doucement mais sensiblement dans le classement tunisien et décroche 7.65 % de part de marché au dépend d’Opéra (2%) et Safari (0.5%).

Au Maroc, IE reste de loin le navigateur le plus populaire avec 65 % de part de marché contre 27 pour FF. Toutefois et malgré sa majorité écrasante, IE fait sa plus mauvaise performance au Maroc depuis aout 2008. Même cas de figure et même type de performance chez nos voisins algériens où le fureteur de la firme de Redmond s’accapare de 54% de part de marché.

En France, et sur une courbe hésitante, Internet explorer reprend sa revanche sur Firefox avec 73 % d’internautes. A contrario, il reste leader incontesté aux USA (53%), Grande Bretagne (52%) et au Japon (65 % en moyenne). Force est, donc, de constater que l’engouement des tunisiens pour Firefox est un cas atypique par rapport à la toile internationale.

Welid Naffati

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer