Tunisie : Le Viatek, ou le Viagra «made-in-Tunisia» pour bientôt ?

Les laboratoires Adwya vont produire pour la Tunisie une pilule de la famille du Viagra. Ceci vise à «combattre le marché parallèle du Viagra en Tunisie et de prévenir nos concitoyens des effets nocifs de l’automédication abusive et non contrôlée de cette pilule».


Tunisie : Le Viatek, ou le Viagra «made-in-Tunisia» pour bientôt ?

Les laboratoires Adwya, société tunisienne de production de produits pharmaceutiques, compte commercialiser pour bientôt une nouvelle pilule de la famille du Viagra, appelée «Viatek». Elle fait partie de la classe thérapeutique «inducteur d’érection, inhibiteur des PDE5».

Relayé par le blog The Daily Post, l’information nous a été confirmée par la direction d’Adwya qui précise qu’aucune date n’a encore été fixée pour la commercialisation «Viatek». En effet, la société vient de terminer la constitution du dossier du développement du produit lequel serait en cours de dépôt pour autorisation de mise sur le marché (AMM) de la part des autorités tunisiennes.

Mohamed Ghazi BEN TOUNES, Directeur Général Adjoint d’Adwya, précise cependant que sa société avait fait la même démarche en 2004, mais les autorités compétentes n’y avaient pas donné suite. Dès lors, Adwya a procédé à de nouvelles recherches pour l’amélioration du Viatek à la lumière des avancées technologiques qui animent le monde de la médecine et de l’industrie pharmaceutique.

Une assurance de taille tout de même de la part du laboratoire tunisien : «Ce produit sera délivré uniquement sous prescription médicale et ne sera en aucun cas en libre circulation, affirme M. BEN TOUNES, tout le monde pourra y avoir accès, Tunisiens comme étrangers. Notre but c’est de combattre le marché parallèle du Viagra en Tunisie et de prévenir nos concitoyens des effets nocifs de l’automédication abusive et non contrôlée de cette pilule».

Rappelons qu’en Tunisie, selon des statistiques, un tiers des hommes âgés de plus de 40 ans auraient de troubles érectiles, un taux qui s’élève à 50% pour les hommes de plus de 50 ans. Et vu que le Viagra est encore interdit en Tunisie, beaucoup de nos compatriotes se sont rabattus sur les marchés parallèles où la pilule bleue se vendrait autour de cinquante dinars.

Parmi les causes de dysfonctionnement sexuel chez les hommes, on citera notamment le tabagisme, le diabète, l’hypertension artérielle, le cholestérol ainsi que l’absence d’activité physique et le stress de la vie quotidienne.


Welid Naffati

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer