Tunisie : L’Ambouba allume la Médina

«L’Ambouba», film d’animation tunisien sera projeté, en avant première, au Palais de Kheireddine à la Médina de Tunis durant la soirée du samedi 12 septembre, à partir de 22h00. Il sera suivi par un long métrage d’animation français : «Les Triplettes de Belleville».

Dans le cadre du Festival de la Médina, le Palais Kheireddine n’abrite pas uniquement les concerts de musique à tendance traditionnel et de la variété. L’Institut Français de Coopération, partenaire de l’événement, s’implique afin de « donner du jus à nos soirées » à travers le cinéma d’animation.

Le cinéma tunisien s’anime !

Voilà que l’IFC cherche à nous faire découvrir la nouvelle vague du cinéma d’animation tunisien ! En ce samedi 12 septembre, on aura sur la toile, en avant première exceptionnelle, «L’Ambouba». Réalisé par Nadia Raïs et produit par Audimage, ce film est un court métrage de 9 minutes. Il raconte l’histoire d’ «Ambouba» qui ne doit pas oublier son rendez-vous avec Meherzia et Beya avant
17h à Tunis Marine II, un jour où il n’y a plus de repère temporel autre que les aiguilles d’une horloge qui tournent de plus en plus vite. Ambouba oublie et rate son rendez-vous. Rappelons que le cinéma d’animation en Tunisie commence à avoir des adeptes. A commencer par le long métrage “Les Naufragés de Carthage”, une production de Cinétéfilm. La production de film d’animation de réalisateurs tunisiens commence à intégrer le paysage audiovisuel national. On notera en 2008, «Ryeh» réalisé par Lotfi Mahfoudh, ainsi que «L’enfant Roi» de Mohamed Houssine Grayaa, qu’on a connu comme comédien dans le cinéma dans des films tel que «Noces de Lune» de Jilani Saadi ou «Cinecitta» de Brahim Letaief. Voilà qu’on assiste à la naissance de toute une génération de créateurs de films d’animation tunisiens.

Les Triplettes s’aventurent…

Mais «L’Ambouba» n’occupera que 9 minutes de la soirée, le plat de résistance reste «Les Triplettes de Belleville». Ce long métrage d’animation français est d’une durée de 01h20. Réalisé par Sylvain Chomet, ce film raconte l’histoire de Madame Souza qui ne s’attendait pas à ce que son idée d’offrir un vélo à son neveu aille bien au-delà de ses espérances. L’entraînement, une alimentation adaptée et le Tour de France n’était pas loin…La « mafia française » non plus qui, repérant le futur champion cycliste, l’enlève. Mme Souza, accompagnée de trois vieilles dames, les Triplettes, devenues ses complices, devra braver tous les dangers dans une course poursuite ébouriffante. Ce film est une sélection officielle au Festival de Cannes en 2003.

Voilà une soirée qui pourrait mettre des couleurs à l’écran et une ambiance positive en l’air. Mais surtout, elle fera éviter à certains le matraquage publicitaire que nous font subir les chaînes nationales en ce mois de ramadan. Une soirée sans pub qui n’en aurait pas rêvé !

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Medias






  • Envoyer