Tunisie : Le pingouin contre-attaque

L’Open Source avance en Tunisie. Les dernières statistiques publiées par le ministère des technologies de la communication le démontrent. L’invasion du petit pingouin dans le monde (tranquille) de la hitech tunisien est annoncée.

Bon an mal an, l’Open source avance en Tunisie. Pour ceux qui en douteraient, les dernières statistiques publiées par le ministère des technologies de la communication le démontrent. Ainsi on découvre que 73% des serveurs web hébergés en Tunisie sont en linux dont 50% sont développés sous des Content Management System (CMS) libres de droit (comme joomla!).

Sur la question de la sécurité, le ministère indique que 96% des Firewalls utilisés chez nos fournisseurs d’Accès Internet (les seuls officiellement habilités à fournir un service d’hébergement web) sont basés sur les logiciels libres. Du coté du service publique, le ministère affirme avoir formé 594 agents à l’utilisation du linux dont 151 certifiés en administration système et réseau linux.

Ces chiffres feront certainement sourire les adeptes des petits pingouins qui militent depuis plusieurs années pour populariser la culture des logiciels libre en Tunisie. D’ailleurs, le nombre des clubs et associations qui se développent autour de cette thématique ne cesse d’augmenter.

On citera pour l’exemple le Club des Utilisateurs de Logiciels Libres en Tunisie (CULLT) ou encore le Club de la Sécurité Informatique à l’INSAT (Securinets).

Opensource.tn

C’est dans cette perspective que le ministère a offert un stand à la communauté du libre durant le SIB 2009, dans le hall professionnel pour inciter les professionnels à migrer vers les solutions Open source. Pour couronner le tout, une nouvelle mouture du site Opensource.tn vient d’être mise en ligne avec des statistiques détaillées sur le paysage des logiciels libre en Tunisie mais également un recensement des différentes SSII qui s’activent dans ce secteur (rubrique e-MarketPlace). Les associations et les clubs universitaires ne sont pas pour autant boudés puisque le site Opensource.tn a mis en ligne un annuaire pour la mise en contact avec leurs communautés respectives.

Augmenter la compétitive et la visibilité des logiciels libres en Tunisie c’est en effet la tâche à laquelle s’est livré le ministère des technologies de la communication. La promotion de l’open source en Tunisie a été clairement inscrite dans la stratégie nationale. Une orientation qui se reflète sur le net depuis 2001, avec une vitrine webconsacrée au logiciel libre.

Cette unité rattachée au ministère des technologies de la communication a été mise en place dans le cadre d’un un plan national pour encourager l’utilisation et le développement des logiciels libres dans l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche, mais aussi améliorer les services des sociétés tunisienne sen proposant de nouveaux outils et impulser la compétitive et la création d’emploi. Mieux : le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Technologies de la Communication sera chargé de l’informatique, de l’internet et des logiciels libres. Une précision visant à mettre en évidence l’importance accordée à l’Open Source, en Tunisie.


Welid Naffati

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Applis






  • Envoyer