Tunisie : Seyes Khouk attitude

Bahta et Migalo sont les stars humoristiques numéro 1 de l’audiovisuel tunisien. Héritier du trône de Khali9a TV, Seyes Khouk puise dans le succès de la web tv, désormais culte. Quand une radio impose le langage des rues sur les ondes !

«Shttttt ! C’est le moment de Bahta…Seeeyes Khouk.» interrompt le taxiste une discussion autour des embouteillages stressants à Tunis. «Il me fait marrer ce mec, il parle de tout et de rien. C’est du n’importe quoi en fin de compte. Mais avec sa manière de faire, ça devient très marrant» poursuit-il. Il se trouve que ce taximan n’est pas le seul. Nombreux sont ceux qui se sont attribués les personnages de cette chronique. Bahta et Migalo sont aujourd’hui les stars humoristiques numéro 1 du paysage audiovisuel tunisien. Les thèmes partent des soucis quotidiens de la société tunisienne, du sport en passant par les peoples. Difficile de contourner leur lexique et leurs chroniques que ce soit dans les bus ou dans les taxis. Même dans la rue, multiples sont les porte-paroles de la Seyes Khouk attitude.

HTT : Humour Tout Terrain !

Héritier du trône de Khali9a TV sur le net, Seyes Khouk puise dans le succès de la web tv, désormais culte. Par conséquent, le vocabulaire tant véhiculé par Khali9a prend plus d’ampleur avec la radio Mosaïque aussi présente sur les ondes FM que sur le web. Contrairement à l’opinion du blog Pink Lemon, voilà que Seyes Khouk a presque autant de fans que Khali9a TV sur facebook. Avec ses 48 000 adeptes sur le réseau social, Seyes Khouk pourrait dépasser les 52 000 fans de son prédécesseur dans peu de temps. Les fanatiques du téléchargement se rabattront sur les podcasts mis en ligne sur le site officiel de Mosaïque FM. Autant dire que ces enregistrements en ligne font un carton. On notera au passage que Lassaad Sans Plomb est un élément clé du succès de la série télé «2050». Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le fameux Lassaad a été mis en avant, même dans les spots promotionnels de la série circulant sur le web, notamment facebook.


La controverse du «Lascar»

Le problème ? C’est que Seyes Khouk défraye la chronique et alimente la polémique. La problématique : est-il admissible que les médias contribuent à l’essor de ce lexique excessivement street ? Mais Wassim Herissi avec ses multiples casquettes (Khali9a TV, Seyes Khouk, 2050) n’est pas un phénomène artistique ou médiatique propre à la Tunisie.

D’ailleurs, les sketchs diffusés à l’origine sur Khali9a TV étaient en fait un doublage en arabe trash, de vidéos extraites d’une série télé française : «Lascars». Il s’agit d’une série d’animation diffusée sur Canal+ et rediffusée sur MCM. Et ce n’est pas récent. Après une première saison de 30 épisodes en 2000, «Lascars» a connu une suite, sept ans plus tard, avec 30 épisodes d’une minute. L’alter ego télévisuel de Seyes Khouk en version française (non officielle) a pris plusieurs autres formes. Cette série a été adaptée en bande dessinée et en un long métrage. Le film «Lascars» est sorti au cinéma en Juin 2009. Un khali9a français sur le grand écran.

«Foug el radio» ou «ta7t el radio», les langues se délient pour contester le vocab style bas-fonds de Wassim Herissi. D’autres rétorqueront que sa popularité fait sa légitimité.


Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Medias






  • Envoyer