Faut-il brûler Google Analytics ?

Google Analytics, l’outil gratuit en ligne du géant américain, permettant d’obtenir des stat détaillées sur le nombre de visiteurs, leur localisation et leur comportement, ne semble pas avoir la cote en Allemagne.

En effet, selon un article du journal en ligne Zeit, des agents gouvernementaux chargés de la protection des données personnelles, auraient l’intime conviction que Google Analytics serait en infraction avec les lois allemandes.

Toujours selon l’article de Zeit, environ 13% des sites web allemands auraient actuellement recours à Google Analytics, notamment, les sites relatifs aux médias, aux partis politiques et aux entreprises pharmaceutiques.

Les représentants du gouvernement sont particulièrement méfiants à l’encontre de Google. Car celui-ci serait en mesure de collecter des informations sensibles sur les sites des compagnies d’assurance santé. Créant des profils de personnes à travers des renseignements jugés sensibles comme le style de vie, la fréquence de consommation, les préférences politiques et sexuelles…Cela n’est pas sans rappeler la polémique qu’avait touché Facebook par rapport aux données relatives à la vie personnelle.

Face à ce manque de transparence, certains employés avaient déjà exprimés leurs préoccupations quant à l’intrusion de Google au sein de leur vie privée. Quant ont sait que ces données 100% allemandes sont directement stockées sur des serveurs situés sur le sol américain…

On notera pourtant que l’article 8 des conditions d’utilisation de Google Analytics énonce que «Google ne recoupera pas votre adresse IP avec toute autre donnée détenue par Google». Sauf que… L’article 15 précise que «Google se réserve le droit de changer ou modifier chacune des stipulations contenues dans le présent Contrat à tout moment». En somme, rien ne garantit effectivement que les données recueillies par le géant du web ne soient un jour réutilisées à d’autres fins…

S.B.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer