Le «Messie» en Tunisie ?

Une campagne d’évangélisation a démarré sur le web. L’objectif ? Répandre la foi chrétienne parmi les internautes tunisiens. Alors que certains ironisent, en évoquant la «Tunisie Romaine», les Suisses interdisent les minarets.

Exit les conquistadors à l’ère du Web 2.0. Les missionnaires eux, n’ont même plus besoin d’être physiquement présents dans les pays à conquérir. Voici qu’une campagne d’évangélisation a démarré sur le web. L’objectif ? Répandre la foi chrétienne parmi les internautes tunisiens.

En entrant le mot clé «Tunisie» sur Google, on a la surprise de voir illico-presto apparaître à côté des résultats obtenus, un lien commercial tout en haut de la page. En l’occurrence, il s’agit d’une publicité pour le portail du «Messie en Tunisie», soit «ElMassihfitounes» en arabe. Dans certains cas, cette publicité religieuse, s’affiche même comme étant le seul lien commercial disponible. Et il s’agit bel et bien du lien d’un site visant les Musulmans tunisiens.

En cliquant dessus, on se retrouve sur un portail parfaitement structuré. Tous les stratagèmes sont bons pour attiser la curiosité du visiteur : vidéo mettant en scène divers témoignages de «nouveaux convertis», une E-Bible à télécharger, une série de liens pointant vers d’autres sites de prosélytisme chrétien, un forum de discussion… évangéliste et, cerise sur le gâteau : un onglet « suivez-nous sur twitter » C’est que le site en question possède aussi son propre compte, intitulé Ena tounsi sur le site de micro-blogging Twitter. Et tous les sujets y passent : des principes de la foi chrétienne, jusqu’à la naissance de Jésus, en passant par «l’immaculée conception» ! Divers liens aboutissent même à des chansons entonnées à la gloire de la religion chrétienne… interprétées par des Tunisiens, à l’accent reconnaissable entre tous.

Il ne s’agit pas de la première tentative d’évangélisation opérée sur la toile. Les évangélistes sont d’ailleurs aussi passés par le réseau social Facebook, (lire l’article : Evangélisation des tunisiens sur Facebook) via des bannières publicitaires  sous forme de facebook-ads pointant vers des webradio françaises. Musique pop et infos du jour ont évidemment laissé la place à la «bonne parole» des missionnaires. Et en bon média électronique, le réseau social permet un ciblage géographique particulièrement précis des internautes. C’est ainsi que les facebookeurs tunisiens sont spécialement visés…

Des vidéos de ce type circulent aussi sur la toile (lire :  Les nouveaux croisés de Facebook). Et elles cherchent ouvertement à semer la confusion dans les esprits. Sur l’une d’entre elles, on croirait, à première vue, qu’il s’agit d’un film pro-Talibans, avec les barbes qui vont avec. Seulement on s’aperçoit rapidement qu’il s’agit en fait d’une propagande tout à fait inverse, réalisée par des Evangélistes dans le but évident d’influencer les Musulmans. Voire de les convertir. Pendant que certains se permettent d’ironiser, en évoquant le passé antique, et la «Tunisie Romaine».

Mais apparemment, les internautes tunisiens font preuve de la plus grande des tolérances. Et ces sites de prosélytisme chrétien ne semblent pas les inquiéter outre-mesure. Une tolérance mise aujourd’hui à rude épreuve en Europe, avec en toile de fond, l’interdiction des minarets en Suisse.

Samy Ben Naceur

A lire sur le même thème :
_ Les nouveaux croisés de Facebook
_ Evangélisation de Tunisiens sur Facebook ?

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer