Tunisie : Visa contre la fraude bancaire

Les méthodes informatiques pour détourner de l’argent se multiplient. La fraude bancaire est devenue un sujet d’actualité brûlante. Visa, le détenteur de la solution numéro un mondial de paiements électroniques organise un forum en Tunisie.

A l’occasion de la 3ème édition du Salon de la Banque, Finance et Monétique  prévu le 5 et 6 décembre 2009 à Tunis, se tiendra «le Visa Forum Fraude de l’Afrique».  Cet événement est organisé par Visa, le détenteur de la solution numéro un mondial des paiements électroniques, ainsi que par l’Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF) et la banque centrale de Tunisie. 

Ce forum vise à développer des mesures de lutte contre la fraude liées aux cartes bancaires et d’intensifier la vigilance parmi les banques et les organismes chargés de faire appliquer la loi dans les différents pays africains. Il sera également question de créer une base de données liée à la fraude, de stimuler l’échange de l’information et de coopération avec le réseau international de paiement.

Dans un contexte où les méthodes informatiques occultes pour détourner du cash se multiplient, la fraude bancaire est devenue un sujet d’actualité brûlante.

Au niveau tunisien, l’Agence Nationale de la Sécurité Informatique (ANSI)  redoublent d’efforts pour traquer les sites Internet tunisiens vérolés, et l’Agence Nationale de la Certification Electronique (ANCE) continue à promouvoir ses certificats de sécurité.


Polices sur les dents

La police tunisienne a mis en examen 4 internautes tunisiens pour piratage et fraude bancaire en juillet 2009. Et les choses  de mal en pis, avec le lancement d’un forum tunisien dédié au piratage informatique. Ce site propose même  des tutoriaux gratuits en cybercriminalité dans le but de former de futurs «Kevin Mitnick» made in Tunisia cette fois.

Les pirates tunisiens ont choisit une méthode un peu plus radicale mais fort efficace : le «deface» des sites. Le site de la banque tuniso-koweitienne a ainsi été «défiguré» par un groupe appelé Tunisian Power Team en septembre 2008.  L’ANSI et l’hébergeur ont dû retrousser leurs manches, pour colmater les brèches en moins de 24 heures.

Au niveau arabe, 47 pirates égyptiens ont été arrêtés en octobre dernier par le FBI américain, grâce à un coup de filet perpétré par la police du pays des Pharaons. C’est dire, les dangers permanents auxquels s’exposent les entreprises tunisiennes vu que ces dernières ont de plus en plus recours au commerce électronique. Surtout qu’elles n’ont pas l’air de pendre ces menaces au sérieux…


Les arnaques possibles

Parmi les arnaques les plus répandues touchant le paiement en ligne, on peut citer le recours aux sites malhonnêtes qui utilisent les identifiants bancaires pour réaliser des opérations frauduleuses. Mais d’autres méthodes existent. Le piratage des identifiants bancaires peut aussi être effectué par écoute de la ligne du serveur d’un site marchand. L’utilisation d’un logiciel espion de type Keylogger peut permettre de s’introduire directement sur les ordinateurs….

Ainsi, il est non seulement déconseillé d’effectuer des achats en provenance de sites douteux (pornographiques, basés dans des paradis fiscaux…). Mais il faudrait aussi éviter d’utiliser des Spyware crakés ou autres outils de protections téléchargés illégalement…

C’est dire si le forum sur la fraude bancaire vient à point nommé car même si les efforts de prévention, fournis par les organismes nationaux demeurent conséquents, un long travail orienté vers une sensibilisation générale reste à faire.


Lotfi Ben Cheikh

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer