Pub : Tunisiana leader, en attendant Orange Tunisie

L’arrivée d’Orange Tunisie sur le marché entraînera encore plus de bousculades publicitaires parmi les opérateurs téléphoniques. En attendant, les investissements publicitaires de nos opérateurs télécoms les placent juste après l’alimentaire.

«Orange Tunisie et Zitouna Bank changeront nécessairement la donne publicitaire en Tunisie» prévoit Hassen Zargouni, directeur générale de la société de Médiamétrie Sigma Conseil, pour l’année en cours. Lors de l’Open Sigma 2010, cette figure incontournable du paysage médiatique et communicationnel tunisien a présenté, samedi 23 janvier 2010, le bilan de 2009 des médias et de la publicité en Tunisie.

Si ce bilan dévoile un secteur bancaire plutôt réticent en termes d’investissements publicitaires, il reflète un secteur des télécoms qui mise de plus en plus sur la réclame. Et ce n’est qu’un début. Ainsi, l’arrivée d’Orange Tunisie sur le marché entraînera encore plus de bousculades publicitaires parmi les opérateurs téléphoniques. Si vous avez crié «y’en a marre» de la pub en ramadan dernier. Préparez vous à la guerre des annonceurs en 2010 !

Tunisiana, le plus grand publivore du marché

En 2009, l’investissement publicitaire global en Tunisie est estimé à 138,9 millions de dinars tunisiens. Tunisiana est le plus grand publivore du marché avec 17,1 millions de dinars misés sur la pub. Si Tunisie Telecom en fait beaucoup moins, elle arrive tout de même en troisième position. L’opérateur historique a en effet investi 6,7 millions de dinars tunisiens pour la pub en 2009. «Tunisie Telecom manque de stratégie» commente Hassen Zargouni en analysant l’évolution des investissements publicitaires des deux opérateurs téléphoniques. «Tunisie Telecom est l’un de mes clients. Mais disons la vérité ! Orange Tunisie est une réelle menace. Anticipons là-dessus !» lance-t-il en souriant. A moins qu’il ne s’agisse pour notre plus ancien opérateur de réserver ses forces pour accueillir comme il se doit son nouveau concurrent.

Le gâteau de l’alimentaire

Mais c’est évidemment l’industrie alimentaire qui se taille la plus grosse part du gâteau publicitaire en Tunisie. Les biscuits, le chocolat, et autres yaourt et sodas, représentent 35% des investissements publicitaires en Tunisie, durant l’année 2009. Mais le secteur d’internet et des télécommunications est à ses trousses avec 21,3% de part de l’investissement publicitaire global. Les Tunisiens se nourrissent à base d’aliments mais les minutes de communications téléphoniques et la connexion ADSL représente aussi un besoin vital pour eux !

Si l’alimentaire devance le secteur d’internet et des télécoms en pub TV (49,5% contre 21,9% en terme de diffusion en secondes), la donne change à la radio. Le secteur des télécoms et internet y est prépondérant avec 33,3% face à 21,5% de part d’investissement pour l’alimentaire.

La conquête des ondes

Toujours en tête des investisseurs en pub que ce soit à la radio, à la télé ou dans la presse écrite, 140 900 secondes de diffusions de pubs de Tunisiana à la télé ont été enregistrées en 2009. Quant à Tunisie Telecom, elle se place neuvième avec 22 735 secondes de diffusion télévisuelle. A la radio, la filière tunisienne d’Orascom Telecom a investi 2 968 756 dinars tunisiens pour la pub. Tunisie Telecom se place deuxième annonceur sur les ondes avec un investissement publicitaires de 2 682 363 dinars. On trouve aussi trois fournisseurs d’accès internet au top 10 des annonceurs radio de Sigma Conseil : Planet, quatrième annonceur dans les radios tunisiennes, Topnet en sixième position ainsi que Globalnet, en huitième.

Tunisiana a diminué ses investissements publicitaires dans la presse écrite en 2009. Mais elle est, quand même, restée en tête des annonceurs avec 1 278 351 dinars investis dans les insertions presse. De son côté, Tunisie Telecom n’a investi que 342 324 dinars tunisiens.

«Au niveau des stratégies médias : Une vision, une stratégie et un plan d’action sont à opérer, l’opportunisme ou le butinage n’apporte ni efficacité ni efficience» relève Hassen Zargouni. Ramadan, réveillon, Coupe d’Afrique des Nations, Aid Kebir, Seghir ou Saint Valentin, les différents annonceurs communiquent surtout d’une manière événementielle. Les Tunisiens célèbrent chaque fête avec sa gastronomie respective. Serait-ce aussi le cas pour leur consommation d’internet et de téléphonie ? Gare aux boulimiques s’ils tombent sous les canines des publivores en quête de gibier !


Thameur Mekki

Lire sur le même thème :

Tunisie : Alliances, divorces, et stratégies télécom

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Operateurs






  • Envoyer