Tunisie : Son extraterrestre dans la médina !

Alternatif remède musical, «Sounds Of Delusion» laissera résonner, ce soir, un son inhabituel dans les ruelles de la médina. Lahab, Shinigami San, Krux et Kokodrinks seront les extraterrestres en invasion du Club Tahar Hadded. Téléphone Electroooo !

 «Sounds Of Delusion» secouera, samedi 30 janvier,  les ruelles de la médina. Lahab, Shinigami San, Krux et Kokodrinks se chargeront de nous embarquer dans cette évasion sonore. La musique Electro sera dans tous ses états au Club Tahar Hadded, au cœur de la médina de Tunis à partir de 18h30. Les sons de délusion témoignent de l’orientation de ces figures tunisiennes de la scène de l’art digital. Encore un événement initié par le jeune Hamdi Meddeb alias Black Pusha.

Lahab, morphine sonore

«God is Morphine», ainsi s’intitule le nouveau projet du groupe Lahab. Entre Rock et Electro, ce groupe fusionne l’intensité des instruments électro-acoustique et la richesse sonore de la musique électronique. Atef Zardi y est à la guitare et Zied Kochbati à la Bass. Le chant et les sensuelles notes du clavier sont assurés par Mlle Dandy Lahab. Voix en flamme, ce jeune artiste est également le beat maker et machiniste du groupe. Mais pour leur show les membres de Lahab ne se contentent pas de la musique. Une section visuelle y est aussi. Ainsi, l’univers aussi sombre que psychédélique de la musique aérienne de Lahab sera consolidé par une performance de VJing tagué Heifel Ben Youssef.

Le parrain et son protégé

Techno, Dub et Dubstep seront au mix de Tarek Louati alias Krux. Présenté comme son parrain, Shinigami San continue à propulser «une énergie encore nouvelle à Tunis», le Dubstep. Cet artiste Electro mettra à son dj set un brin d’authenticité avec un souffle de Dub. De Londres, haut lieu du Dubstep, à Detroit, berceau de l’Electronica, Shinigami San observe l’évolution de la musique Electro à l’échelle internationale. Zied se laisse séduire par les différentes approches expérimentales de la musique électronique et continue à susciter l’intérêt du public de la scène émergente tunisienne par son orientation avant-gardiste.

Kokodrinks pour un set sur sept !

Punk, Folk et Rock seront aussi à l’honneur de «Sounds Of Delusion». Guitare électrique en main, Kokodrinks présentera un répertoire basculant entre des reprises de la chanteuse de rock britannique PJ Harvey, les incontournables The Cure et tant d’autres morceaux revus par la jeune chanteuse tunisienne. Kokodrinks aura même à interpréter des morceaux du duo américain, issu de Detroit, The White Stripes. Un groupe qui a gravé son nom en or dans l’histoire de la musique rock avec leur morceau culte «Seven Nations Army». Ce titre a été repris par plusieurs groupes, dont les emblématiques Audioslave. Même les supporters de l’équipe de foot d’Italie ont chantonné cette compo, durant les matchs de leur équipe dans la Coupe du Monde de 2006. Pour l’anecdote, l’Italie a remporté le trophée après 7 victoires contre d’autres équipes nationales. «Seven Nations Army», portera-t-elle bonheur à Kokdrinks, méconnu par un public sévère avec les nouveaux visages ?

«Sounds Of Delusion» n’est qu’un témoin de plus de la diversité de la scène émergente tunisienne non seulement en genre mais aussi en orientation artistique. Fusion entre rock et electro, DJs sets allant de la Techno à l’Electronica en passant par la «Bass music» dans toutes ses déclinaisons, les sons de délusion se révèlent un remède tranquillisant pour les passionnés de musique alternative, en attendant l’ultime antidote de la bande àShinigami San, dimanche 7 février, la seconde édition du World Full Of Bass.

Thameur Mekki

Lire sur le même thème :

Tunisie : Saturée à la base, délivrée par la bass

Tunisie : Le Zampakuto de Shinigami San

Tunisie : Echos dans la cathédrale électro

Tunisie-Climat: Electro dans l’air

Tunisie : L’alternative du Tsunami

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer