Tunisie : Cactus Prod, un invité plus riche que son hôte

Tunisie 7 et Tunisie 21 réunies n’arrivent pas à générer autant de revenus qu’une société de production privée : Cactus Prod. Mais les chaînes publiques ont-elle pour but de caresser le téléspectateur dans le sens du poil ?

Pour les chaînes télé tunisienne, c’est parti, en force, pour la course à l’audience en ce nouvel an 2010 ! Si ramadan représente, en Tunisie, la période des «jeux olympiques de la télé» [propos de Nebil Karoui, PDG de Nessma TV, NDLR] la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2010), disputée en ce début d’année, est aussi un événement aux importantes répercussions sur les taux d’audiences des chaînes télé tunisiennes. Hannibal TV, Tunisie 7 et Nessma TV ont, chacune, produit leur propre émission télé spécialement dédiée à la CAN 2010. Et c’est l’émission de Tunisie 7, «Stade 7», qui s’est retrouvée en haut du podium avec 74,1%. Quant à Souiaa Can, l’émission d’Hannibal TV, elle est en seconde position avec une part d’audience de 13,3%. Loin derrière ses concurrents tunisiens, Nessma TV s’est contentée de 2% de part d’audience avec son émission Ness El Can. Des statistiques révélées par une enquête réalisée par Sigma Conseil sur l’audience des médias durant la CAN 2010, le jour du match Tunisie – Gabon.

Entrée fracassante pour Cactus Prod, société productrice de Stade 7 en ce début d’année 2010 ! Une année qui s’annonce bien plus prometteuse que la précédente, puisqu’un programme de plus s’est ajouté aux cinq qui ont rempli de sève les branches de la prod.

Les records de Cactus

«Andi Mankolek», «El Hak Maak», «Ahna Haka», «Sofien Show» ou encore le feuilleton ramadanesque «Maktoub». Rien que des programmes TV à succès. Autre point commun : ils ont été produits par Cactus Prod, société du groupe d’entreprises tunisiennes Karthago. Grâce à ces émissions, Tunisie 7 a été la chaîne télé tunisienne qui s’est taillée la plus grande part d’audience en 2009 (24,7%), loin devant sa concurrente directe Hannibal TV (13,5%). C’est le bilan des médias et de la publicité en 2009 de Sigma Conseil qui l’affirme. Les émissions concoctées par la bande à Sami Fehri détiennent les records de 2009. La deuxième saison du feuilleton ramadanesque Maktoub est le programme au taux d’audience le plus élevé durant l’année précédente. Quant à «Andi Mankolek», la version tunisienne de l’émission française «Y’a que la vérité qui compte», est l’émission la plus regardée par les Tunisiens en 2009.

Si Cactus Production multiplie les prouesses en matière d’audience, cette société arrive aussi à en tirer le meilleur profit, côté tiroir caisse. Les investissements publicitaires générés par la prod piquante sont estimés à 18 millions de dinars tunisiens pour la seule année 2009. Soit 24,7% de l’ensemble des revenus publicitaires des quatre chaînes télé tunisiennes. En effet, les deux stations TV du service public, Tunisie 7, chaîne hôte des productions de Cactus, et Tunisie 21, n’arrivent pas, réunies, à générer autant de revenu que cette société de production privée. Les chiffres livrés par Sigma Conseil dans son bilan de l’année 2009 attestent que Tunisie 7 et Tunisie 21 ont encaissés des revenus publicitaires ne dépassant pas les 13,8 millions de dinars tunisiens.

Télé réalité au service public : l’exception tunisienne !

Privilégiées par les décideurs de Tunisie 7, les émissions de Cactus Prod sont toujours programmées en plage de pique d’audience. Selon les études de Sigma Conseil, cette plage est située entre 19h30 et 23h. Et les programmes Cactus se réservent toujours la plage horaire à plus grand taux d’audience, le fameux prime time. Pas d’émissions Cactus de seconde zone ni aux plages horaires non prometteuses dans la grille de programmation de la chaine nationale historique ! Ceci expliquant (au moins en partie) cela. Le hic, c’est que «Andi Mankolek» ou «El Hak Maak» sont des émissions de télé réalité. Mais les chaînes du service public, ont-elle pour seul but de caresser le téléspectateur (avachi) dans le sens du poil ? Une question épineuse à laquelle Cactus Prod a déjà répondu, à sa manière.

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Medias






  • Envoyer