Tunisie: Pas de Wat TV, ni même de YouTube chinois

Après l’éclipse des sites de partage vidéo Dailymotion et YouTube derrière l’obscurité frustrante de la page 404, les internautes tunisiens ont découvert, récemment, une contrefaçon chinoise de YouTube. Mais, c’est…raté ! Et même Wat TV n’est plus accessible.

Que ce soit du mandarin, du wu, du cantonais ou une autre langue chinoise, nous, Tunisiens, on n’y comprend rien. Pour nos concitoyens, c’est du chinois (au propre comme au figuré) ! Les idéogrammes asiatiques envahissent la page du site auquel nous réfère l’adresse www.youtubecn.com. On croyait que ce site allait délivrer les internautes tunisiens des griffes d’Ammar 404. On pensait qu’il représentait leur issue de secours vers le monde des sites de partage vidéo. Comme les portables, les vêtements et autres produits made in china inondant nos souks, on a accueilli ce site les bras ouverts. Et on a (trop) vite cru que nos amis d’extrême-orient allait nous offrir le salut (cybernétique) sur un plateau d’argent (made in Boumendil). C’était presque le seul site de partage vidéo à grande base de donnés accessible par nos adresses IP. Il y a une semaine, avant que le YouTube chinois ne cède son nom de domaine à www.dooland.com, le web des Tunisiens n’a certainement pas viré au rose mais il a en tout cas pris une couleur plus vive que celle de la page «Error 404 Page Not Found».

Du lundi 15 au dimanche 21 mars, la semaine a été dure pour nos amateurs de site de partage vidéo. Si le Youtube Chinois a plié ses bagages de son propre gré, Wat TV n’est plus accessible depuis la Tunisie malgré lui. Alerté par les internautes tunisiens sur Twitter, Wat TV a commencé par réagir dans l’après-midi du vendredi dernier. «Merci pour l’alerte, on se renseigne sur ce point» affiche le tweet du site de partage vidéo. En début de soirée, après s’être «renseigné», Wat TV a fait cette déclaration sur son compte Twitter : «Pour des raisons indépendantes de notre volonté wat.tv n’est plus accessible en Tunisie. Si nous avons du nouveau, on vous tient au courant» a réagi Wat TV, durant la soirée du 19 mars. Et depuis, ils n’ont rien de «nouveau».

Sur la blogosphère ou Facebook, les réactions des Tunisiens n’ont pas tardé à venir. On en cite quelques unes. Sur le blog 3al 7it, une plume acharnée s’est attaquée à Ammar 404. Et les épices ne manquent pas d’autant plus que le post est en arabe aussi dialectal que fleuri. Le blogueur Zizirider préfère l’ironie pour contester l’inaccessibilité de YouTube, Daily Motion et Wat TV. Les médias Tunisiens en prennent sacrément pour leur grade, lynchés dans un coup de gueule satirique.

De leur côté, les Facebookers ont également appelé au retour de Wat TV à travers une page fan contestatrice. Des centaines d’internautes se sont dépêchés de la rejoindre. Cette page compte actuellement plus de 2300 membres.

Pour les amateurs tunisiens de portails de partage vidéo, il n’en reste que peu de sites dont la base de données serait, plus ou moins, capable de satisfaire les besoins visuels et informatifs des internautes. On pourrait ainsi citer metacafe.com, vimeo.com, vidoemo.com, trilulilu.ro…sur une liste (sommaire) de survivants virtuels… en sursis.

Face à l’incessante inaccessibilité des sites de partage vidéo phares de la toile, un seul gagnant s’en sort à merveille et tire (pour l’instant) son épingle du jeu. C’est Facebook qui compte aujourd’hui  un million et 298 160 de Tunisiens, selon les statistiques de facebakers.com. A l’instar des partenariats entre divers entreprises de la toile, verra-t-on, un jour, Mark Zuckerberg et Ammar 404 main dans la main ?

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer