Google Chrome champion de Tunisie

Google Chrome 4.0 se hisse en pôle position et se taille en effet 20.56% de part de marché contre 17.83% pour Firefox 3.6. Le classement s’inverse
complètement quand on compare les statistiques toutes versions confondues. Mais la hiérarchie est sérieusement bousculée.

Il y a de cela quelque temps, on évoquait la chute du navigateur Internet Explorer au profit de Firefox, le chouchou de la fondation Mozilla. Mais c’est plus particulièrement en Tunisie que le renard de feu s’affichait en tant que champion incontesté, dépassant aisément la plupart de ses concurrents. Parmi eux, Google Chrome qui faisait pâle figure devant ses grands frères, seulement grâce à un revirement de situation inattendu, il semblerait qu’il est sur le point de tenir le pauvre renard en laisse…

C’est ce que laissent supposer les résultats de StatCounter, outil de suivi statistique sur le Web. Ainsi, sur une période de quatre mois, (de décembre 2009 à mars 2010) et en terme de classement par version, le navigateur Google chrome 4.0 se hisse en pôle position. Il se taille en effet 20.56% de part de marché contre 17.83% pour la version 3.6 de Firefox. En troisième position, on retrouve Firefox 3.5 qui affiche 17.04%. On retrouve bien loin derrière les navigateurs Opéra et Safari qui s’accaparent les deux dernières places avec un taux respectif de 2.1% et 0.73%.

Seulement, même si le navigateur de Google semble coiffer au poteau celui de la fondation Mozilla, le classement s’inverse complètement quand on compare les statistiques toutes versions confondues. En effet, Google Chrome arrive cette fois à la troisième position, cumulant à peine 22.07% contre 27.9% pour I.E et 46.95% pour Firefox.

Toujours est-il que l’écart semble se resserrer entre les trois navigateurs vedettes. Rappelez-vous : du 21 au 27 décembre (lire l’article : Firefox : La Tunisie a devancé la tendance mondiale), le navigateur de la fondation Mozilla totalisait pas moins 48,6 % de part du marché en Tunisie, devant son éternel rival Microsoft, qui arrivait en seconde position avec 41,22%. A cette époque, le navigateur de Google oscillait à la troisième place avec un taux de 13.98%. Autant dire que si le petit navigateur de la firme de Moutain View continue sur son élan, il risque d’ici peu de rattraper, en Tunisie, en tout cas, le renard de feu.

Surtout que Google Chrome s’affiche comme étant l’un des plus rapides navigateurs du moment, dépassant même ses deux concurrents pour ce qui est de la vitesse de lancement et de chargement des pages web. De plus, diverses améliorations on été apportées dont l’ajout d’extensions pour la version 4.0 de Chrome, piétinant ainsi allégrement les platebandes de Firefox. La bataille des navigateurs semble donc bel et bien engagée…

S.B.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer