Tunisie : Erreur 404 sur Ettounsi.com

«Dans le virtuel, on peut dire «J’aime» ou écrire sur le mur. Dans la vraie vie, on trouve plutôt «Elljem» et on se heurte contre le mur» dixit Jaafar Guesmi. Dans Ettounsi.com, il s’attaque aux NTIC’s. Challenge risqué quand on ne connaît pas bien son adversaire !

«Je ne suis pas contre internet et les nouvelles technologies. C’est vrai qu’Internet a rapproché ce qui est lointain. Mais elle a aussi éloigné ce qui est proche» lance Jaafer Guesmi à la fin de son one man show «Ettounsi.com».
Mis en scène par Sahbi Omar sur un texte de Naoufel Ouertani, ce spectacle a été présenté en première, mercredi 31 mars 2010, au Théâtre Municipal de Tunis à partir de 20h. «C’est l’histoire d’un homme qui a peur pour sa fille et son fils, pour les générations à venir» ainsi boucle-t-il son spectacle sur cette réplique. Dans cette pièce, il ne s’agit plus d’actes et de scènes, comme la tradition théâtrale exige. La pièce est plutôt répartie en groupes et en pages en référence au lexique de Facebook.

Depuis quelques mois, on croise Jaafer Guesmi sur le net ou sur les enseignes d’affichage urbain dans la peau de l’agent 00Teslek, mascotte du fournisseur d’accès internet, Topnet. Mais dans «Ettounsi.com», il ouvre le feu sur les nouvelles technologies et leur impact sur notre quotidien. Dans l’un des actes de ce one man show, il appelle le service technique de Topnet après une rupture de connexion. «Comme vous m’avez dit, voilà que je cite votre nom comme convenu, pour que vous m’accordiez une subvention» s’adresse-t-il à son sponsor.

Proxy, page 404 et météo du web

Dans ce spectacle cherchant à évoquer le rapport entre le réel et le virtuel, Jaafer Guesmi part loin dans la fiction pour faire éclater de rire le public entassé dans la bonbonnière. «Imaginez si jamais il y a un problème avec le bus, il suffirait de passer par un proxy» dixit le comédien. Et il poursuit : «Et si il y a un embouteillage du côté d’Internet Explorer, la solution est simple. Il faudrait passer par Mozilla». Il met en scène même un serveur en train de gérer la navigation des internautes. Et c’est à lui d’autoriser l’accès ou faire appel à la page 404. Dès qu’il crie fort sur une fille en lui demandant ce qu’elle veut et qu’elle lui répond «Bessiassa» [doucement en français, NDLR], Il fait appel à la page 404 parce qu’elle parle de «Siessa» [politique en français, NDLR]. Dans la météo du web, on trouve les horaires du chat au lieu des horaires des prières ainsi que des vents chlou7 sur facebook. Et il fait chaud 24h/24 sur MSN.

Nostalgie d’un aliéné

La tendance à rejeter les nouvelles technologies s’affiche davantage quand Jaafer Guesmi alterne des jeux de mots tirés par les cheveux tels que «modem et madame», «7ot mayel» [en référence à la danse du ventre, NDLR] et Hotmail…et autres. Des jeux de mots pas très subtils s’accumulent aussi sur le thème brinquebalant : «les arabes ont inventé le net» ! La preuve ? Le comédien argumente l’invention de MSN par la fameuse réplique des marchand de fruits et des légumes «bla massen» [touche pas en français, NDLR] ou encore l’invention de la webcam par la fameuse réplique du poète arabe «3antar», adressée à sa bien-aimée «3abla», «Cam anti jamila ya 3abla» et autres…

«Je n’ai pas ouvert les yeux sur Facebook, MSN et la cam. J’ai grandi avec «7akem, sera9, jalled», cache-cache et autres jeux» lance le comédien. Emporté par la nostalgie, il cite les dessins animés qui ont marqué son enfance, tels que «Majed lo3ba 5achabeya», «Belle et Sébastien» et «Sassouki». Des publications du style «3erfan» ainsi que des bouquins comme «Arrajol Al Mousta7il» et «Riwayat 3abir». Nostalgique ou rétrograde ? Cherchez l’erreur…

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer