Tunisie : Les robots s’affrontent à Sfax

Ils font la course, cherchent à franchir des obstacles ou tentent de suivre une ligne bien déterminée. Ce sont des robots. Et ils se sont affrontés à Sfax, en Tunisie, lors du «RoboComp’2010» !

Après l’Institut National des Sciences Appliquées et de Technologie de Tunis (INSAT), c’est au tour de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax (ENIS) de s’intéresser à la robotique. «TuniRobots’10» ainsi fut baptisée la journée nationale de la robotique tenue au mois de mars écoulé à l’INSAT. Du côté de Sfax, l’envergure du nouvel événement a dépassé les frontières de la Tunisie pour prendre une ampleur mondiale.

«RoboComp’2010» est une compétition internationale qui s’est tenue du vendredi 23 au dimanche 25 avril 2010 à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax (ENIS). «L’objectif de cette manifestation est d’évaluer les contributions de contrôle de robots pour des problèmes classiques et répandus» précise une note de présentation de l’événement sur le site de l’ENIS.

Cet événement a été organisé afin de réunir des chercheurs de la robotique travaillant sur les robots mobiles et bipèdes. Environ 75 candidats de Tunisie et de l’étranger ont participé à ce concours de robotique.

Cette compétition comprend plusieurs épreuves. Lors des différentes étapes du concours, chacune des équipes participantes est tenue à faire preuve de ses compétences en matière de construction, de programmation et de conception de robots.

Le challenge des robots à roues consiste à suivre une ligne bien déterminée ou éviter des obstacles et des pièges. Quant aux robots bipèdes, ils se sont affrontés dans une course.

«RoboComp’2010» est une initiative de la section tunisienne de l’IEEE Robotics and Automation Society (RAS). Cette organisation internationale s’intéresse aux questions théoriques ainsi qu’au volet pratique de la robotique et de l’automatisation. Dans cette lignée, la robotique est exploitée de manière à être intégrée dans les machines intelligentes et dans différents types de systèmes.

Le Networking ou le réseautage est, actuellement, un vecteur nécessaire pour l’évolution de toutes structures scientifiques. Il assure à ses partisans un contact permanent avec des acteurs aux expériences similaires venant du monde entier. Les étudiants de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax (ENIS) l’ont compris. Leur affiliation à l’IEEE Robotics and Automation Society (RAS) en témoigne. Les étudiants tunisiens semblent très intéressés par la robotique. Une dynamique commence à prendre place dans les universités de notre pays. Verra-t-on, un jour, une Intelligence Artificielle made in Tunisia ?

T.K

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer