Tunisie : «Sounds Of Delusion II» chez Tahar Haddad

Face au manque d’opportunités de production, des artistes de la scène underground de Tunisie s’unissent. Ces musiciens ont créé leur propre manière de faire. Et ils s’en sortent bien contre vents et marées. «Sounds Of Delusion II» en est une preuve !

Pas d’oud, de qanun ou de darbouka. Place aux mixers, aux guitares électriques et surtout à la basse ! Les sons extraterrestres reviennent secouer la médina de Tunis. Après la réussite d’une première édition tenue, le 30 janvier dernier, le concert «Sounds Of Delusion» est de retour au Club Tahar Haddad, samedi 8 mai, à partir de 18h. Favorisant la scène underground tunisienne, ce concept événementiel est né d’une initiative de Hamdi Meddeb alias Black Pusha. Dans cette deuxième édition, ce jeune agitateur culturel est épaulé par le label «Rebel Records».

«God is Morphine», ainsi est intitulé le show de Lahab. Adepte de musique industrielle, ce groupe fusionne rock et musique électronique. Leurs compositions sont caractérisées par une ambiance sombre et psychédélique. Les membres de Lahab ont récemment enregistré un morceau avec l’atypique chanteur tunisien Mounir Troudi. Ce track est en écoute libre sur leur profil myspace ainsi que sur la page Facebook du groupe.

A l’affiche de «Sounds Of Delusion II», on trouve également le duo multipliant les expériences scéniques depuis quelques mois. Il s’agit des deux artistes electro tunisiens les plus en vue de la scène actuelle, Shinigami San et Krux. Leur DJ set sera centré, comme ça souvent était le cas, sur du Dubstep.

Il y aura également du head-banging au Tahar Haddad ce samedi, lors de la performance de BlackHole. Influencé par des groupes tels que Led Zeppelin, Alice In Chains et Queens Of The Stone Age, ces rockers tunisiens travaillent sur leur premier album. Il sera intitulé «The Ethanol Constellation». Le répertoire de ce groupe est constitué de hard rock, de metal, de grunge et de stoner rock. En bref, c’est du rock dans ses déclinaisons et sous-genres les plus intenses.

Dans un registre différent, une nouvelle figure apportera une touche féminine à «Sounds Of Delusion II». C’est Imen dont la voix lyrique flottera sur la musique électronique de Killer. Dj, compositeur et arrangeur, Killer a souvent collaboré avec des rappeurs. Une grande partie des artistes de la scène hip hop tunisienne scande ses rimes sur les beats de Killer, peaufinés chez Rebel Records. Sa prestation au concert «Sounds Of Delusion II» nous fera découvrir une autre facette de ce DJ. L’ensemble de l’expérience cumulée par Killer durant des années d’activité artistique se manifestera à travers sa musique electro aux influences diverses.

Cette pléiade de musiciens ne râlent pas du manque d’opportunité de production en Tunisie et ne croisent pas non plus les bras pour s’apitoyer sur leur sort. Ces artistes n’ont pourtant pas choisi de faire leur chemin sur les sentiers battus. Ils organisent leurs propres concerts. Des passionnés tel que Black Pusha mettent la main à la pâte et les soutiennent. Ils enregistrent au studio Rebel Records. Leur musique est en écoute libre sur Myspace. Leurs morceaux sont diffusés et partagés sur Facebook. Ils s’en foutent de Rotana, de Mosaïque Fm et du Festival De Carthage. De quoi inviter certains à se faire un petit lavage de cerveau !

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer