Algérie : La Tunisie au Mondial 2010 par procuration

Les Tunisiens se sont dépêchés de soutenir leurs voisins et frères algériens. Le sport roi rameute les foules du Maghreb. Et en l’occurrence, elles s’assemblent, se ressemblent et se rassemblent aussi sur le Net.

«Le football moderne est, aujourd’hui, au centre d’importants enjeux socioéconomiques, politiques, culturels et sportifs, tant à l’échelle nationale qu’internationale, le conduisant à être instrumentalisé à des fins politiques, dans plusieurs pays du monde. C’est ce qu’a déclaré en substance le sociologue tunisien Mohamed Jouili au centre des études stratégiques du journal (algérien) Echaâb» relève le journal quotidien algérien «El Moudjahid».

Le sociologue a donné, en effet, une conférence-débat intitulée «Le sport et les foules, à l’heure de la mondialisation», jeudi 10 juin, chez nos voisins de l’ouest. Et dans un contexte plutôt chaud : après 24 ans d’absence de la Coupe du Monde, l’équipe nationale d’Algérie est en compétition au Mondial 2010 en Afrique du Sud.

Même sur les réseaux sociaux !

 Non représentés par leur équipe dans cette édition africaine de la Coupe du Monde, les Tunisiens se sont dépêchés de soutenir leurs voisins et frères algériens. Et le soutien en question ne s’exprime pas uniquement par la bouche d’un universitaire, aussi brillant soit-il. Le sport roi rameute les foules du Maghreb. Et en l’occurrence, elles s’assemblent, se ressemblent et se rassemblent aussi sur le Net. Environ 222 000 Algériens, Tunisiens et Marocains se serrent les coudes à l’occasion du Mondial sur une page fan du réseau social Facebook.

Les chaînes de télévision de Tunisie y vont aussi de leur chansonnette, pour pousser à l’unisson les cris de ralliements : 1, 2, 3 Viva l’Algérie. C’est ainsi que la solidarité s’est aussi manifestée à travers des publications sur cette page Fan, à l’instar d’une vidéo de l’ex-footballeur et analyste sportif tunisien Samir Sellimi.

Cette séquence est extraite de l’émission «Ness El Can» produite et diffusée par Nessma TV à l’occasion de la dernière édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Sami Sellimi s’y exprime avec fougue en faveur de la sélection de football algérienne au sujet de la foudroyante rivalité qui l’a opposée à l’Equipe d’Egypte, sur fond d’embrouille politico-financière.

Par la musique et dans la rue aussi

 Dans la même page, un vidéo clip de «Ouled Jouini» est en partage. Et pour cause : le groupe de musique populaire a sauté sur l’occasion pour surfer sur la vague de l’actu et chanter la gloire des Fennecs d’Algérie.

 «Dans la plupart des villes à vocation touristique, plusieurs boutiques n’hésitent pas à mettre en évidence l’emblème algérien en signe de soutien aux Verts qui prendront part à la plus importante compétition sportive planétaire» relève le site d’info algérien Algérie 360.D’ailleurs, les rues de Tunis ont été vêtues en rouge et vert pour célébrer la qualification de l’Algérie après son match de barrage avec l’Egypte, 18 novembre 2009.

Rappelons que les Algériens ont déjà soutenu les Tunisiens auparavant. Ils ont même mené des bagarres avec eux, côte à côte. Il ne s’agit pas là de la guerre de l’indépendance des deux pays frères.

C’était plutôt, en 1998, à l’occasion du Mondial 1998, lors du match opposant la Tunisie et l’Angleterre. Les hooligans ont brûlé le drapeau tunisien ce qui a causé une confrontation entre hooligans et supporters tunisiens. La communauté algérienne a rejoint les tunisiens contre les fanatiques anglais du ballon rond. Et ces derniers ont fini par avoir l’une des pires raclés de l’histoire du hooliganisme… signée Maghreb United.

T.M

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer