Mondial : Hooligans, la Tunisie en 1998, l’Algérie en 2010

Les hooligans projettent de se venger des Tunisiens et des Algériens après les émeutes de Marseille au Mondial 98. La Tunisie soutient l’Algérie via le net. Et les Sud Africains semblent déterminés aussi à la soutenir. Ils n’ont pas oublié l’apartheid et les méfaits de la Perfide Albion.

«Crée ton avatar pour supporter ton équipe préférée avec l’application Footavatar… ». Certains Tunisiens ont répondu à cet appel lancé sur Facebook. Vert, rouge et blanc émaille leur photo de profil surle réseau social. Non représentés par leur équipe dans ce Mondial, Tunisiens le vivent par procuration. Leurs yeux sont rivés sur l’Algérie. Sur Facebook, il y a même une page fan consacrée aux Tunisiens qui soutiennent le grand voisin.

Quelques sites tunisiens, à l’instar de Tuniscope et Kapitalis, ont intégré le widget de la Coupe du Monde proposé par le site officiel de la FIFA. Et c’est sur l’Algérie que leur curseur a pointé quand ils ont choisi l’équipe qu’ils désirent suivre durant le Mondial 2010 tenue en Afrique du Sud. On notera cependant que d’autres portails, à l’instar de Mayfootekchay, semblent avoir jeté leur dévolu sur la France. A moins qu’il ne s’agisse d’une erreur d’installation. Car à se stade de la compétition, le soutien à l’Algérie est «total et inconditionnel», comme dans les communiqués triomphalistes d’incertaines heures de gloire. C’est qu’à la veille du match de l’Algérie contre l’Angleterre, les Tunisiens se montrent très solidaires. Ce qui est habituel entre «wled nejma w hlel»… spécialement quand le ballon rond les place face aux Anglais. Flash back en 1998 !

Il était une fois Marseille 98

En cette année, la Coupe du Monde a eu lieu en France. Au premier tour, un match a opposé la Tunisie contre l’Angleterre, le 15 juin 1998, au stade du Vélodrome à Marseille.

A l’époque, les fameux hooligans vivaient leur âge d’or et enflammaient les unes des journaux. Ils n’ont pas hésité à mettre le feu au drapeau tunisien. Ce qui a donné lieu à des confrontations entre les supporters des Aigles de Carthage et les malfaiteurs anglais. La communauté maghrébine résidente à Marseille, algérienne entre-autre, a rapidement réagi pour soutenir les Tunisiens.

De Belsunce au Vieux Port, des centaines d’Algériens, issus des quartiers marseillais, se sont associés aux Tunisiens dans ces bagarres avec les hooligans. Les images des journaux télévisés français nous ont montré des fanatiques anglais plus malmenés qu’ils ne l’ont jamais été. Douze ans après ces incidents, les vieilles querelles sont de nouveau d’actualité.

Les esprits chauffent

«Les autorités de Cap Town prennent en compte les événements de la Coupe du monde 98 : Marseille acte 2». C’est le titre d’un article paru dans la déclinaison web du journal algérien Le Buteur. «La Fédération internationale du football avait pris note de ces événements dans le cadre des rapports entre différentes galeries de supporters. Ce rapport vient d’être remis aux responsables de l’Afrique du Sud pour éviter que de pareils événements se répètent» mentionne ce journal algérien.

La totalité des billets mise en vente sur le net pour ce match avant le Mondial ont été vendus. 70 000 tickets ont été acquis. 30 000 supporters anglais sont déjà à Cap Town. «On laisse entendre que les Anglais ont acquis près de 75% des billets mis en vente. Soit 50 000 places» écrit  Le buteur.

Les Anglais sont plus nombreux que les Algériens. Et si les Tunisiens les soutiennent sur le net, les Sud-Africains sont sur place. La solidarité entre pays africains favorise l’Algérie. Des rumeurs attestant que certaines tribus Zulus n’ont pas oublié l’apartheid et les méfaits de leurs vieux colons. Sur la chaîne qatarie, Al Jazeera, un Sud-Africain confirme le soutien assuré par sa communauté à l’équipe d’Algérie : «On sera au stade par milliers avec nos vuvuzelas pour soutenir nos frères africains contre l’Angleterre».

Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer