Censure : Google recule face à la Chine

Trois mois après son bras de fer avec Pékin sur la censure, le groupe américain Google a reculé mardi face aux autorités chinoises, cessant de rerouter les internautes vers son site de Hong Kong, face à la menace de perdre sa licence en Chine.

La décision a été annoncée, sur le blog officiel de la société, par le vice-président David Drummond, qui a souligné que Google souhaitait voir renouveler sa licence sur le plus grand marché mondial de l’internet, alors qu’elle expire mercredi.

Après un long bras de fer avec le gouvernement, Google, se disant excédé par la censure et les cyberattaques, avait décidé en mars de ne plus censurer son site en chinois et de le transférer sur Hong Kong, en redirigeant automatiquement les internautes se connectant au site google.cn sur google.com.hk.

Mais, a souligné M. Drummond, cette décision a été jugée “inacceptable” par les responsables du régime communiste, qui maintient un strict contrôle de l’internet.

“Si nous continuons à rediriger les utilisateurs, notre licence ICP (Internet content provider) ne sera pas renouvelée (…) Sans cette licence ICP, nous ne pouvons pas opérer un site commercial comme Google.cn — donc Google serait effectivement dans le noir en Chine”, a-t-il dit.

Par conséquent, “dans les prochains jours, nous cesserons entièrement de rerouter (les internautes), accueillant nos clients chinois sur une nouvelle page”, a-t-il ajouté.

“Google est entre le marteau et l’enclume” en Chine, a souligné le site spécialisé américain Mashable. “La Chine est un marché trop lucratif pour qu’on s’en retire entièrement, mais censurer les contenus irait à l’encontre de ce que l’entreprise a cherché à faire jusqu’à présent”, a-t-il ajouté.

“Nous n’avons pas changé de stratégie, seulement de tactique”, a insisté Bill Echikson, porte-parole de Google Europe.

De son côté, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Qin Gang a réaffirmé la position de son pays: “le gouvernement chinois encourage les entreprises étrangères à opérer en Chine dans le cadre de la loi”.

Source : AFP

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer