Tunisie : Le DG de Tunisiana s’explique sur la panne

Après la panne du 18 juillet dernier, Tunisiana dévoile enfin les causes de cette journée de blackout. «On a accumulé toutes les malchances», déclare Yves Gauthier, Directeur général de Tunisiana qui a également tenu à défendre sa gestion de la crise, notamment sur le plan communication.

Tunisiana a subi une panne du réseau le 18 juillet dernier qui a touché beaucoup de zones de la Tunisie comme Sousse et quelques régions de Sfax et Nabeul. C’est la deuxième fois en 8 années d’existence qu’une panne de grande envergure touche le premier opérateur privé de téléphonie mobile.

Yves Gauthier, directeur général de Tunisiana, a répondu aux accusations de quelques personnes qui ont mis en doute la compétence technique de ses équipes. Il a en effet imputé cette panne à un nouveau type d’équipement : «Tunisiana était l’un des premier opérateurs dans le monde à l’avoir installé», précise M. Gauthier. «Quelques broches tordues dans un connecteur ont généré des erreurs qui se sont accumulées au niveau du switch». Un défaut qui, d’après le directeur général de l’opérateur était difficile à détecter.

Mais un deuxième problème a surgi : «Il y avait une table de données pleine qui bloquait le redémarrage du logiciel. Pour faire fonctionner le switch, on a été alors obligé de prendre une sauvegarde qui n’avait pas cette table complète. On en a essayé une tous les quart d’heures et nous sommes remontés jusqu’à la sauvegarde du mois d’avril dernier. C’est ce qui nous a permis de redémarrer le switch. Nous y sommes parvenus à 1h du matin. Le service a été rétabli mais d’une façon partielle. Il fallait en effet tout reconfigurer. Il a fallu recharger toutes les modifications qui ont été faites depuis avril».

M. Yves Gauthier a aussi déclaré que cette panne était une première mondiale pour le constructeur du swicth. Un «privilège» dont il s’en serait bien passé.

La panne du Sud avait une relation avec Sousse

Le communiqué de presse de Tunisiana le lendemain du blackout, a situé la panne sur les régions côtières de la Tunisie. Pourtant, plusieurs clients de l’opérateur habitant la zone sud de la Tunisie se sont plaints de grandes perturbations le jour même de la panne. Y’avait-il alors une relation avec le commutateur de Sousse ? «Il y avait un problème d’acheminement à l’international et peut-être vers une partie des numéros de Tunisie Telecom. Et c’est le commutateur de Sousse qui s’occupe de cette fonctionnalité pour la partie Sud. Nos clients là-bas ont cependant continué à appeler normalement les numéros Tunisiana. Le commutateur de Sousse a une très grande interconnexion avec Tunisie Telecom. Il a fallu donc re-router ces appels sur un autre switch».

Communication de crise

Après que la situation se soit progressivement rétablie, plusieurs personnes ont épinglé Tunisiana sur sa mauvaise gestion de la communication de crise. On reproche en effet à l’opérateur de ne pas avoir rassuré ses abonnés durant plusieurs heures laissant place à la panique. «Ce qui est important pour moi est la transparence», nous répond M. Yves Ghautier lors d’un récent entretient. «Il fallait tout d’abord qu’on maitrise la situation avant de communiquer. De dire qu’on a un problème et qu’on ne sait pas quand est ce qu’on va le résoudre n’allait pas arranger les choses. On a toujours pensé que jusqu’à 7 ou 8h du soir on arriverait à faire redémarrer le switch. Et finalement ça pris plus de temps que prévu au fur et à mesure qu’on testait les sauvegardes».

A la fin, le directeur général de Tunisiana rappelle que ce sont les aléas techniques de chaque société télécom : «aucun opérateur téléphonique dans le monde n’est à l’abri des pannes techniques. Bouygues en France par exemple a subi une fois une panne de 4 jours».

W.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Operateurs






  • Envoyer