Tunisie : Michael Eneramo a les mains propres

Dieu merci, Eneramo n’est pas manchot, sinon les supporters n’auraient eu que leurs bras d’honneur pour protester. Mais les mains invisibles n’agissent pas uniquement dans le périmètre du stade. Et à côté des margoulins, les footballeurs ont les mains étincelantes de propreté.

Jeu de mains jeu de vilains dit le dicton. Sauf que personne n’irait taxer Michael Eneramo de vilain pour avoir eu la main lourde avec les Egyptiens. D’autant plus que les vilenies en question ont commencé chez les Pharaons. Œil pour œil, main pour main énoncerait la loi du Talion des footballeurs, qui ne sont pas toujours aussi intelligents que leurs pieds. Et Dieu merci, Eneramo n’est pas manchot, sinon les supporters n’auraient eu que leurs yeux pour pleurer, et leurs bras d’honneur pour protester.

Pour se propulser en finale, marquer, même de la main, c’est le pied ! Et ce n’est pas Maradonna, encore moins Thierry Henry, qui nous contrediront. C’est dire que le providentiel coup de main de l’arbitre (et du joueur) est toujours le bienvenu. Certains y verront même la main de Dieu qui s’étend à nos pauvres préoccupations footballistiques. Un raisonnement qui ne tourne pas rond diront les plus cartésiens. Mais la folie du foot à ses raisons que la raison ignore.

Sauf que le football, comme son nom l’indique, est censé être joué bêtement avec les pieds. Même si, le plus curieusement du monde, on n’a jamais vu de manchot dans les stades, à haut niveau. A part le bras bandé du Kaiser Beckenbauer, les attaquants ont toujours dû faire des pieds et des mains pour pousser le cuir dans les filets de l’adversaire.

Le problème, c’est que les mains invisibles n’agissent pas uniquement dans le périmètre strictement circonscrit du stade. Les mauvaises langues diront même que les footballeurs ne sont en réalité que des petites mains. Ils ont les poings et pieds liés par la règle du jeu, et ne peuvent se permettre que quelques mains, en douce, quand l’arbitre regarde ailleurs. Ce ne sont pas les sportifs qui se salissent en réalité le plus les mains ! L’actualité brûlante et vraiment pas reluisante de la toute-puissante FIFA en témoigne.

Le vice-président de la fédération et un membre de l’organisation faîtière du foot mondial sont accusés de vendre leur vote au plus offrant pour le Mondial 2018. C’est dire que nos footballeurs sont des petits-enfants du Bon Dieu, vous dis-je ! Et à côté des margoulins et des vrais magouilleurs de toute sorte, ils ont les mains étincelantes de propreté. Et heureusement qu’Eneramo est là, pour nous donner un petit coup de main, et nous faire oublier les soucis de demain.

Lotfi Ben Cheikh

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer