Tunisie : Ammar 404 face à Mosaique FM

Un front anti-Ammar s’élève. Mosaique FM est aux premiers rangs. La première station privée de Tunisie pense à lui, le guette. Elle le secoue, lui retire son masque pour mieux lui remonter les bretelles. Ammar finira-t-il par descendre de sa 404, ou continuera-t-il de ronfler sous sa bâche ?

Depuis leurs claviers, les rédacteurs web de Mosaique FM semblent passer des nuits blanches, les yeux rivés sur ses exploits. C’était le cas durant la nuit du 01/02 décembre. «…Comme par magie, le fameux “Youtube” fonctionne en Tunisie et sans proxy mais avec le protocole https» relève un article paru sur Mosaiquefm.net, jeudi 02 décembre 2010. C’est dire que la rédaction web de notre radio est up to date, question techniques anti-ammar 404. Il ne manquerait plus que ces commentaires soient relayés à l’antenne, à une heure de grande écoute. Les auditeurs apprécieront les conseils, certainement autant que les sketches style «Seyes khouk».

Toujours est-il que les dommages subis par Ammar sont doublés à coups d’ironie mosaiquienne. Les attaques fusent et participent à la curée générale alimentée par des tn-tweeple vengeurs. Dans cet article, la rédaction du site web de cette radio va jusqu’à mettre en doute sa grandeur. Ainsi, le Big Brother du web tunisien est qualifié de «petit» dans l’article paru jeudi 02 décembre 2010. Et ce n’est pas tout. Le crochet satirique n’épargne pas d’autres figures emblématiques du web tunisien. Sous les projos : Moez Souabni.

«Un détail que les “États-Unis” ont certainement oublié de vérifier puisque, c’est bien eux qui contrôlent Internet et tous nos réseaux…selon Moez Souabni» ironise la rédaction de Mosaiquefm.net. Rappelons que le Président de l’ATIM (Association Tunisienne de l’Internet et du Multimédia) a déjà été à l’honneur du même média qui a relevé «les foudres de la blogosphère et de nombre d’internautes tunisiens» que le bonhomme s’est attiré.

Pauvre Ammar! Il s’est mis sur le dos plus qu’il n’a jamais enduré. Voilà que Mosaique, la première station fm généraliste de Tunisie le mitraille sans répit à coups de satire sur son site web. Le Big Brother du Net y est dénigré, rétréci, traité de «petit». Rétorquera-t-il ou restera-t-il dans son obscur refuge comme d’habitude? Seules les glissantes bulles de savon hantant le web le savent.

T.M

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer