Tunisie : La Finlande et la Manouba pour aider l’Open Source en 2012

L’un des fondateurs d’Ubuntu est venu spécialement d’Afrique du Sud pour assister à la 6ième conférence sur les logiciels libres en Tunisie. Mais c’est au final un Tunisien qui a étudié en Turquie et qui enseigne en Finlande qui a attiré l’attention.

La 6ième conférence sur les logiciels libres en Tunisie s’est tenue le 15 décembre 2010 dans un hôtel à Gammarth. Cette grande kermesse du Libre organisée par le ministère des technologies de la communication, a vu assister des invités prestigieux du calibre de Mark Shuttelworth, fondateur du projet Ubuntu.

Mais c’est un Tunisien qui a particulièrement attiré l’attention lors de cet événement : M. Imed Hammouda. Il est le chef du programme technique de la conférence internationale «Open Source Systems» (OSS) qui se tiendra en 2012 à Hammamet.

M. Imed Hammouda est originaire de Salakta et a étudié au lycée pilote de l’Ariana. Après avoir obtenu une bourse d’étude, il part à Bilkent University en Turquie pour poursuivre ses études d’ingénieur pendant 4 ans. Il passe par la suite en Finlande pour préparer son Master puis son Doctorat et enfin son Doctorat d’Etat à Tapere University OP Technology (Finlande) où il travaille actuellement comme prof universitaire spécialisé Open source.

«Pourquoi je suis à Tunis maintenant ? C’est pour préparer la conférence de Hammamet en 2012», nous déclare-t-il. L’Open Source Systems est une conférence internationale annuelle qui s’organise chaque année dans un pays différent.

Mais pourquoi préparer une conférence deux années à l’avance ? «C’est une conférence académique. Elle est la plus prestigieuse dans le domaine Open Source. On y débattra des études académiques effectuées dans les 4 coins du monde en matière de Logiciel Libre» nous déclare-t-il.

«Je suis aujourd’hui présent à cette conférence sur les logiciels libres pour faire la promotion de l’Open Source Systems 2012 et communiquer sur les dates. Les chercheurs tunisiens qui souhaitent voir leurs travaux exposés lors de l’OSS 2012 doivent en effet remettre leurs articles fin 2011/début 2012. Je pense qu’ils sont appelés à entamer leurs recherches dès maintenant».

M. Hammouda nous explique par la suite qu’un jury va statuer sur la pertinence des expositions. Les plus intéressantes vont être alors débattues lors de l’OSS. Sur le choix du pays d’organisation pour l’édition de 2012, M. Hammouda déclare qu’aucune édition ne s’est auparavant déroulée en Afrique. Celle de Hamammet va donc aider l’intégration des pays africains et du Moyen-Orient dans la communauté internationale des logiciels libres.

Ce professeur spécialisé en Open Source travaillant en Finlande cherche également à attirer l’attention des pays développés sur le potentiel tunisien dans le domaine du Libre. De plus, il aspire à renforcer l’enseignement académique de l’Open Source dans les universités tunisiennes «car c’est de là que les futurs entrepreneurs des startups pourront bâtir leur business model sur le logiciel libre. Or une société qui opte pour l’Open Source sera plus compétitive sur le marché vu ses coûts réduits», précise-t-il.

L’OSS 2012 de Hammamet est soutenu par deux universités : la Manouba du côté tunisien, et la Tampere University Of Technology du côté finlandais. Le tout sera sous la houlette de l’IFIP (International Federation for Information Processing).

W.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer