Tunisie : Des bâtons, des pelles, et des téléphones

Pour sécuriser leur quartier, des groupes de défense civile se sont armés de pelles, pierres, barre de fer et de leur… téléphone pour garder le contact avec les autres ‘’wled el Houma’’ et les militaires. Les opérateurs téléphoniques ont alors réagi pour les aider.

Après la fuite de Ben Ali, ses barbouzes sont sortis terroriser la population avec des actes de vandalisme parfois armés. Les militaires, la garde nationale et quelques policiers non corrompus ont réussi toutefois à bien mener leurs contre-attaques et à neutraliser plusieurs membres des milices armés de l’ex-dictateur. Après un weekend mouvementé, avec le son des coups de feu, la tranquillité et la sécurité se sont peu à peu installées dans nos villes.

Mais le mérite ne revient pas seulement à nos agents de sécurité nationale. Et pour cause. Plusieurs groupes de défense civile se sont spontanément formés dans les cités dès le vendredi 14 janvier dernier. Ils ont contrôlés toutes les issues contre les étrangers à la cité quitte même à arrêter et fouiller les voitures.

Ils étaient armés de leur barre de ferre, de pelles, de pierres et… de leur téléphone. Au moindre mouvement suspect dans l’un des recoins de la cité, les renforts sont appelés de suite par téléphone.

Nos opérateurs téléphoniques sont alors sortis de leur silence et ont annoncé dès la nuit du 14 au 15 janvier des mesures exceptionnelles pour aider les Tunisiens dans ces heures difficiles. Orange annonce le versement de 2 dinars de crédit dans le compte des lignes prépayées et augmente la durée du téléchargement illimité sur la clé 3G. Elle débute à 20h au lieu de 23h. C’est dans le but de «faciliter l’accès à l’information et à facebook», dixit un représentant de l’opérateur.

Tunisiana, de son côté, a versé quotidiennement (entre le samedi 15 et le mardi 18 janvier) 1 dinar de recharge gratuite à tous ses abonnés prépayés. Quant au transfert d’unité entre abonnés, l’opérateur a supprimé temporairement la limitation du nombre des transferts qui devient illimité jusqu’à épuisement du solde.

Tunisie Telecom a rejoint le mouvement en versant également un dinar gratuit à ses abonnés prépayés. Mais l’opérateur historique s’est empressé avant cela de rendre tous les numéros d’urgence en Tunisie totalement gratuits, et a diffusé la liste complète de ces numéros à tous les supports media. Suite à cela, Tunisiana et Orange ont pu à leur tour appliquer la gratuité des appels depuis leur réseau vers ces numéros d’urgence.

L’état d’urgence n’a pas fait uniquement réagir nos opérateurs nationaux. Orange France Telecom a également lancé le lundi 17 janvier des mesures pour aider la Tunisie dans ces moments difficile. L’opérateur historique français a ainsi déclaré avoir «organisé une surveillance accrue des liaisons fixes, internet et mobile de la France vers la Tunisie afin que (ses) clients en France puissent joindre la Tunisie sans difficulté».

Orange France Telecom a également prêté main forte aux équipes techniques tunisiennes de sa filiale en Tunisie. L’opérateur précise ainsi dans un communiqué diffusé le lundi 17 janvier dernier qu’«une cellule de crise à Tunis diffuse des consignes de sécurité et assure dans un lieu protégé la supervision du réseau tunisien. Les services Internet, de téléphonie fixe et mobile sont actuellement assurés pour nos 800.000 clients tunisiens».

W.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer