Libération du Net tunisien en live sur twitter

Slim Amamou a demandé la levée de la censure d’Internet en Tunisie. Il déclare sur twitter que la situation est compliquée puisque ce sont des hackers de Ben Ali, indépendants de l’ATI, qui pirataient les comptes et les sites. Il faudra donc sécuriser notre réseau en priorité.

Slim Amamou bloggeur et activiste contre la censure de l’Internet et de l’information en Tunisie, a été nommé secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports dans le gouvernement temporaire d’union nationale.

Dès qu’il a pris ses fonctions, Slim Amamou s’est directement attaqué au dossier de la censure d’Internet en Tunisie. Il s’est présenté au ministère de l’intérieur le vendredi 21 janvier 2011 avec M. Sami Zaoui, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Industrie et de la Technologie, chargé des technologies de la Communication.

Après sa réunion, Slim Amamou a fait un mini compte rendu de sa réunion sur twitter dont nous relayons ici la synthèse.

«Je sors d’une réunion avec les responsables de la censure du ministère de l’intérieur, l’ATI, le ministère des technologies de la communication ainsi que l’ANSI. Les services SMTP et VPN sont sous la responsabilité de l’ATI, ils vont être ouverts probablement ce vendredi 21 janvier 2011. Les services VOIP sont sous la responsabilité de Tunisie Telecom. L’opérateur historique va recevoir une directive pour lever la censure.

Il reste des sites censurés à cause de la loi tunisienne, notamment les portails pornographiques. On va avoir un mandat de justice concernant ce sujet le lundi (24 janvier 2011, ndlr). La page 404 sera remplacée par une page de formulaire permettant de faire une réclamation.

Mais la situation est plus compliquée que prévue. Des techniciens liés à Ben Ali, avaient en effet accès à l’infrastructure Internet tunisienne. Ce sont probablement eux qui ont mis en place le phishing (des comptes facebook, gmail, yahoo, etc., ndlr). En tout cas tout ceux qui étaient à la réunion n’ont rien à voir avec ça. Il faudra faire auditer l’infrastructure par des experts en sécurité informatique et le sécuriser».

W.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer