Soutien Tunisien pour Révolution Libyenne

Les réseaux sociaux, avec facebook et twitter en première ligne, sont mis à contribution par les internautes tunisiens pour soutenir leurs frères libyens. La position officielle de la Tunisie sur les massacres en Libye, par contre, suscite la colère de nos facebookers qui la jugent trop tiède.

Les facebookeurs de Tunisie sont de plus en plus nombreux à arborer le drapeau de l’indépendance libyenne en guise de photo de profil. Sur twitter, on veille tard, dans l’attente de l’un des trois discours marquant la fin des règnes des dictateurs d’Afrique du Nord. Une tradition instaurée par Zaba, respectée par Moubarak, alors Khaddafi…

Dans la nuit du lundi au mardi, les tn-tweeple prenaient ainsi leur mal en patience dans l’un de ses discours. Les uns et les autres spéculaient sur le retrait du dictateur de la scène politique, commentaient les dérapages incontrôlés du discours précédent de son fils. Mais finalement, c’est beaucoup plus tard que le despote est apparu pour vilipender «les chiens» des chaînes de télévision, sous un parapluie. On ne saura pas si le parapluie en question a été déployé pour le protéger de la pluie, ou s’il s’agissait d’un talisman ésoterico-magique à l’épreuve des balles, et des éclats d’obus. Il n’empêche. A défaut de pouvoir prêter main forte à leurs frères libyens, les Tunisiens tweetent et re-tweetent.

Les appels à manifester se multiplient. Pragmatique, le Premier Ministère relaye, sur le site de microblogging, une info sur Tunisair, qui annonce la programmation de deux vols Sebha-Tunis pour assurer le transport des tunisiens de Libye. Une bonne nouvelle alors que les appels de détresse se multiplient. La position officielle de la Tunisie sur les massacres qui ont lieu chez nos voisins, par contre, suscite la colère de nos facebookers qui la jugent trop tiède, et pas vraiment digne d’un pays qui vient de faire, lui aussi, sa révolution.

Les médias de masse, à l’instar de nos chaînes télé ne semblent pas zoomer sur la boucherie qui a lieu en direct dans le pays voisin. Bard_MeChebeK, se dit ainsi «affligé» par rapport au peu d’intérêt que porte les médias audiovisuels tunisiens à la #libye. Pendant que ByLasKo, alias Haythem El Mekki, chroniqueur sur Nessma TV annonce sur son compte twitter : «Seif El Islam Kadhafi a appelé Imed Dababch, l’activiste libyen invité hier sur le plateau de #NessmaTV, et l’a menacé de mort».

Mais visiblement le Net tunisien a encore la dent dure contre les Français. On profite ainsi de l’occasion pour balancer «Le site de l’Elysée a fait disparaître toutes les photos de la rencontre  #Kadhafi   #Sarkozy».  Et on s’empresse de rappeler au passage, que Boris Boillon l’actuel (et controversé) ambassadeur de France en Tunisie, a défendu Khaddafi. Décidément…

LBC

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer