Tunisie : Abdesslem Jrad ciblé sur Facebook

Les internautes tunisiens ne semblent guère avoir apprécié les propos contestataires que vient de tenir récemment M.Abdessalem Jrad, envers M. Béji Caïd Essebsi , nouveau premier ministre fraichement nommé par le gouvernement transitoire. Ce qui a valut au responsable de l’UGTT de devenir une cible privilégiée de la part de nos facebookeurs…

Une campagne  sans précédent sévit actuellement sur Facebook  et Twitter, à l’encontre d’Abdessalem Jrad, secrétaire général de l’UGTT. C’est que les internautes tunisiens ne semblent guère avoir apprécié les propos contestataires que vient de tenir récemment le responsable actuel de l’UGTT envers M. Béji Caïd Essebsi, le nouveau premier ministre fraichement nommé par le gouvernement transitoire.  Affaires de corruptions, rapprochement avec la famille Trabelsi, sommes d’argents importantes sur des comptes bancaires, autant de documents accablants publiés sur le réseau social qui pointant du doigt Jrad.

jradugtt1211

En effet, les accusations fusent de toute part contre Abdessalem Jrad. Certains facebookeurs, l’accusent en effet d’avoir “profité d’avantages substantiels” de la part de l’ancien régime. D’autres mettent en avant la “découverte d’une lettre pleine d’éloge à l’intention de Zaba”, l’ancien dictateur déchu. D’autres encore, exhibent des “documents” relatifs à des lots de terrain acquis grâce à «un miraculeux petit coup de pouce».  “Jrad semble être mouillé jusqu’à la chéchia” selon les propos de certains Facebookeurs. Et ils se manifestent, notamment, via des pages demandant explicitement qu’il «dégage».

A croire que le Tunisien ait fini par associer ce terme à toutes les sauces ! On retrouve d’ailleurs pas moins de deux événements publics qui appellent les internautes à se réunir devant le siège de l’UGTT à Tunis, afin de revendiquer haut et fort la démission de M. Jrad ! Les deux pétitions intitulées Faire dégager Abdesslem Jrad et Faire dégager Abdesslem Jrad de l’UGTT  comptent respectivement, à l’heure où nous écrivons ces lignes,  13500 et 622 adhérents !

Mais la page Facebook la plus active est Pour que Abdessalem JRAD quitte l’UGTT et laisse notre Tunisie avancer qui réunit à elle seule un total de 14460 membres. Sans compter les innombrables montages photos satiriques,  preuve que nos graphistes tunisiens ne manquent pas du tout d’imagination et ce, en toutes circonstances.

Côté Twitter, le réseau de micro-blogging, les phrases assassines de 140 caractères (heureusement d’ailleurs) contenant les hashtag #Abdesslem jrad et #Jrad n’ont également  pas du tout  épargné le secrétaire général. En voici quelques perles qui ne manqueront pas d’ailleurs d’être retweetées : «JE M’ENGAGE après que JRAD DÉGAGE!! ». Et la chasse à Jrad est bien lancée : «Qui est ce qui a des documents, des infos, des preuves de corruption de Jrad? Preneur pour engager une poursuite judiciaire!». D’autres propos sont un peu plus tempérés : «Faut faire la différence entre #UGTT et JRAD ! Jrad DEGAGE !!» ou encore «Il ne faut pas faire l’amalgame entre Jrad et l’UGTT »…

En résumé, le ton semble être donné. En exprimant sa position, Abdesslem Jrad a fini par être considéré par certains comme étant persona non grata. Et quand on sait que Facebook  réunit à lui tout seul près de 2.2 millions internautes tunisiens, selon CheckFacebook, ces voix risquent fortement de peser sur la balance !

Samy Ben Naceur

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer