Le dictionnaire de la Révolution Tunisienne

Ce dico de derrière les fagots déniché sur Facebook, présente le vocabulaire de la Révolution Tunisienne. Il regorge de termes légendaires qui nous auront marqués. De zenga à zenga, à dégage, retour sur les mots cultes de la Révolution, en égratignant de fameux meuniers au passage.

Le vendredi 14 janvier 2011 est sans doute une date qui sera marquée à jamais dans les anales de l’histoire multimillénaire de la Tunisie.  Qui aurait cru que ce petit pays d’à peine 12 millions d’habitants, puisse se libérer de si tôt  du joug d’une dictature pourtant installée depuis  près d’un quart de siècle ?  Qui aurait imaginé ne serait-ce qu’une seconde que la flamme du martyr tunisien Mohamed Bouazizi embraserait ainsi le monde arabe ? Afin d’assimiler cette pléthore d’événements qui a fini par bouleverser les rapports géopolitiques de toute la planète, nous vous avons déniché sur Facebook, un dictionnaire pas comme les autres : celui de la Révolution Tunisienne !! A découvrir de toute urgence !

Constituant à lui tout seul, une sorte d’ode un tantinet lyrique, le Dictionnaire de la Révolution ne manquera pas de nous divertir. Publié par un internaute tunisien qui ne manque vraiment pas d’humour, ce recueil facebookien regorge de termes et de connotations légendaires qui auront marqué cette Révolution ! En voici quelques perles : 3isaba moulathama – pluriel [3isabète moulathama] : RCD’istes déguisés en casseurs pour discréditer les révolutionnaires, BOP – pluriel [Ya latif] : Brigade d’Oppression du Peuple,  9annass – pluriel [9annassine] : Sniper au service de Zaba, 9anète el Wataniyya – pluriel [I.T.T] : Canal 7 avec un logo moins moche,  bi kolli 7azm : avec vigueur (vraies balles et coup de matraque).

dicofb1Sans oublier  l’éternel mot « Digage »  qui toujours selon le dictionnaire, est relatif au «mot d’ordre de la Révolution se conjugue librement avec Zaba, Moubarak ou Gaddafi» ou encore Zenga Zenga : Expression ultime d’un cinglé agonisant (qui se reconnaitra sûrement).

Ce dico de derrière les fagots décrit par exemple Abdelwahhab Abdallah comme étant «Ministre de la désinformation de Zaba. Tueur de liberté d’expression et  ennemi du peuple tunisien», «Slim Amamou», de «Cyber-activiste ennemi juré de Ammar404, Secrétaire d’Etat par accident, possède un slip superman» ou encore « Marc Zuckerberg », de « Créateur ou voleur de facebook, citoyen d’honneur tunisien ». Le secrétaire général de l’UGTT, le controversé Abdesslem Jrad, n’est pas épargné, ainsi qu’une ribambelles de personnalités traitées tout bonnement de meuniers de Zaba. 

Bien entendu, la vision de l’auteur qui reflète un point de vue des plus subjectifs vis-à-vis de certains personnages qu’il égratigne au passage (issu aussi bien du secteur des médias que de la politique), n’engage que sa personne.

Quoi qu’il en soit, ce dictionnaire ne manquera pas d’apporter un peu d’humour en nous rappelant que bien des choses se sont passées depuis ces deux derniers mois. Et même si certaines de ces interprétations sont quelque fois tirées par les cheveux, force est de constater qu’une bonne partie des infos qui s’y trouvent pourraient laisser un peu….perplexes !

S.B.N

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net   TopNews






  • Envoyer