Tunisie : Le bad buzz d’Hillary Clinton

Des journalistes agressés, des blogueurs zappés, la visite officielle d’Hillary Clinton en Tunisie a suscité un bad buzz sans précédents sur le web. Les Tunisiens s’en sont donnés à cœur joie, et n’ont pas ménagé leurs critiques.

La visite officielle d’Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat américaine en Tunisie a été pour le moins controversée. Et ce ne sont pas nos blogueurs et nos journalistes qui diront le contraire. L’humiliation subie par les représentants de la presse tunisienne lors de la conférence de presse prévue au ministère des affaires étrangères tunisien, n’a pas contribué à apaiser les esprits. Surtout quand on sait que les journalistes ont dû attendre Hillary Clinton pendant 3 heures avant que l’on annonce l’annulation de la conférence à cause d’un accrochage entre un responsable de sécurité américain et un journaliste de Shems FM. Une vidéo publiée sur la page Facebook de Shems, avec en vedette Lotfi Hajji, le journaliste d’Al  Jazeera, illustre cet incident. Le clip a été partagé massivement sur Facebook.

{Facebook}10150122423497660{/Facebook}

La représentante US a été également la vedette d’un talk show diffusé exclusivement par la chaine Tunisienne Nessma TV. Et là aussi, l’émission a provoqué, avant et après sa diffusion, un bad-buzz «phénoménal» sur Facebook, twitter et la blogosphère. En parcourant les tweets associés au hashtag  #Nessma TV, on se rend compte que les avis sont quasi-unanimes. En effet, l’événement n’a  pas vraiment été apprécié par les internautes, et ce, pour maintes raisons.


L’exclusivité de Nessma ?!

Les internautes se sont d’abord montrés hostiles à l’exclusivité accordée à Nessma pour accueillir Hillary Clinton. Certains jugent qu’une seule rencontre publique de la ministre, lors d’une visite officielle, devrait se faire sur le plateau de la chaine publique, « Al Watania ». D’autres se sont demandés pourquoi on n’a pas regroupé les journalistes des 3 chaines sur un terrain neutre, comme les interviews de l’Elysée

tweet-bouguerra-nessma

Sur son blog Sam’s World, Yssem Saadi, explique cette exclusivité par la nature de l’événement : avant tout une opération de communication pour «redorer le blason» US, et par riccochet, celui du gouvernement Obama.

Invités pour être écartés

Contactés par l’ambassade américaine à Tunis la veille du Talk Show, les journalistes/blogggueurs, Emna Ben Jemaa, Sofien Chourabi, ont été recontactés le jour de l’émission, par le bureau de presse de l’ambassade, pour leur signifier que la direction générale de Nessma ne souhaite pas leur présence !

Dans un article qui s’intitule Nessma : Plus puissante que les USA ? Emna Ben Jemaa s’est exprimé à ce sujet. Elle a exposé les détails de l’histoire de ces deux coups de téléphonique, et a partagé plusieurs questions qu’elle s’est posées. Et peu après avoir partagé son article, elle a été contactée par l’ambassade qui l’a de nouveau invité. Emna a préféré décliner.

statut-emna-ambassade-us


Quant à Sofien Chourabi, il a publié sur Facebook, une vidéo, où il a partagé son point de vue sur les raisons qui ont poussées Nessma TV à bannir sa présence  de ses plateaux. Rappelons, que les invités qui ont assisté à cette émission sont des agents de l’ambassade américaine, des employés de Microsoft Tunisie, des étudiants et des enseignants d’Amideast,  des directeurs de multinationales et quelques blogueurs (qui se comptaient sur les doigts de la main) triés sur le volet.

{Facebook}153248748067800{/Facebook}

L’exclusion des deux journalistes/blogueurs, a été le sujet qui a dominé les tweets,  jeudi, de 11h à 13h. En effet, les Tn tweeples ont fortement dénoncé cette attitude de la direction de Nessma TV. Certains, ont appelé les blogueurs invités à être solidaires en boycottant l’émission, alors que d’autres les ont encouragés à y assister pour dénoncez la tournure des événements.

pourquoi-Nessma

 

tweet-mira404-nessma-tv

tweet-boycotte-nessma

Les internautes descendent le Talk Show

Même au courant de l’émission, les feedback, dans leur écrasante majorité, ont été négatifs. Les critiques portaient sur tous les éléments du Talk Show : la prestation de Rim Saidi (la présentatrice de Nessma TV), la présence, l’intervention de Salwa Smaoui (DG de Microsoft Tunisie et épouse de Nabil  Karoui), la qualité des questions posées par les invités, la traductrice… Décidemment, rien ne plaisait aux internautes, qui n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement.  A ce propos, Mehdi Lamloum, s’est exprimé sur son blog Pink Lemon, « étonné que la génération internet puisse encore attendre quelque chose des médias traditionnels et croire en leur “bonne foi” »

statut-md-microsoft

microsoft-nessma

tweet-taieb-nessma

C’est à se demander si Hillary Clinton n’aurait pas mieux fait de ne tout simplement pas prévoir de conférences de presse ou de rencontres avec les journalistes ? Parce qu’en l’occurrence, les médias tunisiens, tn-tweeple, facebookeurs, et autres blogueurs, ne garderont pas le meilleur des souvenirs de la sémillante Hillary.

Hamza Bouallègue

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Medias   TopNews






  • Envoyer